RDC/Une nouvelle génération des jeunes Leaders s’affichent dans tous les domaines, Christian Matata fait parler ses oeuvres


Le président de la fédération de volley-ball du Congo « Fevoco », Christian Matata dont les capacités managériale
ne sont plus à démontrer, se classe de plus en plus dans le top des jeunes Leaders cadres de la nouvelle génération responsable en République Démocratique du Congo. Il fait parler de lui, non seulement au travers du volley-ball mais aussi dans le sport congolais en généra notamment dans le volley balll.

Par Julien Ntabaza

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le président Christian Matata est un homme social, serein, discipliné et dynamique avec une bonne dose d’esprit d’ouverture dont la passion est le volley-ball. Dès l’obtention de sa Licence en Economie Monétaire et Internationale à l’Université de Kinshasa « la colline inspirée », il rejoint le monde professionnel à la City Bank en 2005. Deux ans après, il continue sa carrière professionnelle à la RawBank, où il est cadre de la Direction Commerciale. Son charisme et sa capacité à résoudre les questions difficiles et à trouver des solutions aux problèmes de confidentialité, d’honnêteté, de compétence et d’excellence, le sortent très vite du lot. Ce jeune de quadragénaire est également Président de l’Equipe de volley-ball « VC Espoir ». Son équipe a remporté trois fois successives la Coupe
de Kinshasa et la Coupe du Congo. Elle est Championne d’Afrique centrale et Sixième au classement
général de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions en Egypte 2016. Bien au-delà de son club, Christian Matata est l’actuel Président de la Fédération de Volley ball du Congo, élu depuis Novembre 2015. Dès sa prise de fonction, il s’est engagé à l’encadrement de la jeunesse en général et à faire du Volley Ball une discipline populaire à l’instar du Football. Dans un laps de temps, il dote la fédération d’un bâtiment moderne abritant le siège avec des bureaux climatisés et la connexion internet, question de se conformer à la politique de la Révolution de la modernité.
Plusieurs stratégies ont été mises en place pour rehausser le niveau de Volley au Congo en commençant par la restauration de Volley Ball dans le milieu Scolaire, Universitaire et même militaire ; la formation des entraineurs, arbitres et administratifs de la Fevoco, la création d’une compétition du Beach Volley sur toute l’étendue de la république, l’organisation d’un championnat local et national de haut niveau et le début d’un championnat des
cadets et Juniors permettant de déceler des nouveaux talents ; l’organisation et la participation régulières
aux compétitions zonales et continentales. Christian Matata est par ailleurs, Président de la commission de Beach Volley de la zone IV regroupant les pays d’Afrique Centrale et membre de la Commission du développement de Volley
Ball en Afrique. Les résultats obtenus par la Fevoco sous la présidence de son infatigable président ont permis à la Rdc d’organiser le Congrès Africain de Volley Ball prévu en décembre 2017. Ce congrès réunira tous les Présidents
des Fédérations nationales africaines sous la conduite du Président de la Fédération Internationale de Volley Ball. Un grand honneur pour la République démocratique du Congo. Il sied de noter que le Volley Ball est la première discipline de la Rdc à obtenir l’organisation d’un tel grand événement Africain. De nombreux observateurs estiment que le Volley
Ball congolais connaît son apogée. Qui plus est, le Président de la Fevoco en collaboration avec l’YMCA promet aux sportifs congolais la construction d’une salle polyvalente couverte. Cela permettra, dit-il, aux disciplines sportives
comme le Volley Ball, le Basket Ball, le Hand Ball et toutes les disciplines de Combat, d’organiser des championnats dans les normes internationales. Ce projet nécessite la collaboration entre la Fevoco, le gouvernement ainsi que les partenaires privés ( banques, sociétés des télécommunications, brassicoles et autres). Il faut savoir que jusqu’ici toutes les grandes prouesses réalisées par le président Christian Matata, ont été financées sur fonds
propre de la Fevoco. Mais, cette dernière lance un appel aux différents partenaires soucieux d’un développement du sport en Rdc pour une collaboration gagnant-gagnant;

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *