Rdc/Entreprise: Risasi Tabu remet l’Occ sur le rail!


Dans son programme ambitieux de relance de l’Office congolais des contrôles « OCC », le directeur
général Risasi Tabu prend le taureau par les cornes. Le retour ou la normalisation de la paie, les dettes extérieures payées, la réhabilitation des infrastructures et autres ressources de l’office etc. En moins de trois ans, les agents et cadres ont repris les bons sentiments, le sourire et l’espoir en un avenir meilleur. Un rêve qui commençait pratiquement à disparaitre.

Par la rédaction

Le directeur général Risasi Tabu qui est un fils maison contrairement à ses prédécesseurs, connaissait bien les problèmes de l’Office congolais des contrôles. Lui, qui, a plus de trente ans de service à l’OCC, disposait d’un plan marshal de redressement de l’office qui n’attendait que son exécution. Les agents et cadres de l’OCC avaient ras-le-bol de voir venir d’ailleurs les directeurs généraux qui non seulement sacrifiaient les intérêts de l’entreprise sur l’hôtel des intérêts politiques mais surtout n’avaient aucun programme de gestion. C’est ce qui était à la base des moments des tensions à répétition, des grèves, des arriérés de salaire et cumul des dettes extérieures. L’heure avait sonné pour l’ancien directeur du département de coordination de l’office d’accéder au fauteuil du directeur général.
Nommé fin septembre 2016 dans un contexte particulier (de crises). Sa mission est de « relancer l’OCC, d’apporter les solutions idoines aux maux qui rongent l’entreprise. Il parait que le Dg Risasi est un sexagénaire. Marié à une seule femme, il craint beaucoup Dieu dont il est le serviteur. C’est cela qui justifie sa droiture. Disons que le président Joseph Kabila avait opéré pour l’OCC un choix judicieux dont les fruits sont visiblement palpables dans sa gestion. Cet ancien élève du collège Alfajiri (grand Kivu) comme d’ailleurs tous les autres produits de cette grande école (qui a formé bon nombre des autorités du pays), il a toujours excellé dans son travail. Ce qui lui a valu de nombreuses distinctions obtenues ici et là. Fort de son plan marshal qu’il rédigea bien longtemps avant la descente de l’entreprise aux enfers, Risasi était pressenti en mesure de gérer l’entreprise et de la relancer. Mieux : le voilà nommé à ce poste (comme le hasard n’existe pas) par le président Joseph Kabila. Aussitôt nommé, il s’est mis au travail comme il en a l’habitude.
Sa mission de redressement de l’entreprise lui tient à coeur. Chaque jour qui passe, heure après heure et minute après minute, il ne réfléchit que sur des solutions idoines à apporter. Il faut signaler que le Dg Risasi est également sur tous les fronts en vue de doter l’Office de nouveaux matériels de production et équipements de laboratoire aux normes internationales. Cette dernière tâche est fondamentale, car c’est bien l’OCC qui a la charge de contrôler
les entrées et sorties des biens, marchandises, services etc.


A en croire les agents de l’Office, la nomination du directeur Risasi au poste de dg de l’OCC est une solution aux problèmes de la société. Il sied de noter qu’à son avènement à la tête de l’entreprise, les tensions et agitations se sont calmées. Les salaires sont payés régulièrement à chaque fin du moi. Les dettes extérieures payées. La compagnie est en train de revêtir de sa plus belle robe d’antan. Dès sa prise des fonctions, il a effectué une mission d’inspection dans tous les services de l’Office sur l’ensemble du territoire national. Question pour lui de s’imprégner des réalités du terrain.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Risasi Tabu est un travailleur infatigable qui ne se donne pas de sommeil aussi longtemps qu’il n’a pas trouver de solution aux problèmes. Il est connu pour ses qualités et sa méticulosité dans le travail, pour son charisme et son sens élevé de responsabilité. C’est l’un des cerveaux de la boite qui a gravi convenablement les échelons jusqu’à occuper les postes de responsabilité les plus élevés au sein de l’entreprise, notamment directeur provincial au Katanga, au Kongo Central, au Sud-Kivu, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *