Réhabilitation de l’occ: CELESTIN RISASI TABU WA M’SIMBWA FAIT TOUT


L’office congolais de Contrôle vient de revêtir de sa plus belle robe d’antan. L’auteur de cet oeuvre est le Comité de gestion dirigé des mains de maitre par le directeur général,Célestin Risasi Tabu Wa M’simbwa avec la complicité du président du Conseil d’Administration, Place Tshisuampa. Entouré de ses principaux collaborateurs, dont la dga Isabelle kasongo omba, le financier célestin tshaba, le logisticien bovick buhendwe, le marketer elias franck mukanya. Ils ambitionnent de redorer l’image de cette entreprise.


Par Julien Ntabaza
Lancés il y a 8 mois, les travaux de réhabilitation du siège de l’Occ à Kinshasa sont finis. Ils ont été exécutés par une société chinoise après une procédure régulière de passation des marchés publics. Il faut le signaler, le plan de relance du Dg Célestin Risasi prévoit notamment la remise en état des outils de travail (laboratoire etc.) et l’amélioration des conditions de travail et de vie des agents et cadres de l’office. Il s’agit premièrement de la réhabilitation de la direction générale de l’office, le quartier général, avant de s’étendre aux sièges provinciaux. Ce plan passe au peigne fin tous les sièges de l’office à l’intérieur du pays (Kongo-central, Goma, l’ex-Katanga démembré etc.), a fait savoir un cadre proche de la direction générale.

L’occ couvre un large champ d’activités. Il se charge du contrôle de qualité, de quantité et de conformité des produits sur l’ensemble du territoire de la République démocratique du Congo. Avec 3422 collaborateurs, l’Occ exerce ses activités grâce à un réseau de 9 directions provinciales et 22 agences, implantées sur l’ensemble du territoire national. Au plan international, l’OCC dispose d’un solide réseau de partenaires. Mais ses infrastructures n’étaient plus à la hauteur de sa dignité. En moins de trois ans à la tête de cet office, le directeur général Célestin Risasi réalise un exploit sans précédent. Il accumule de très bonnes notes dans le domaine de la gestion et de la bonne gouvernance. Sa clairvoyance permet à l’Occ à sortir du gouffre. Le programme de relance Risasi produit ses fruits. Longtemps délaissé pour compte, le bâtiment réhabilité à Kinshasa offre à tous les passants une nouvelle image. Sa façade de la clinique de la banque centrale du Congo présente une vue qui ne laisse aucun passant indifférent. Les voisins se sont retrouvés
dans l’obligation de réhabiliter eux aussi leurs édifices.

Mission institutionnelle & Responsabilité sociale
L’Occ assure le contrôle de qualité, de quantité, de conformité et de prix de toute marchandise et tout produit à l’importation comme à l’exportation. Il s’occupe également de l’analyse physico-chimique et microbiologique des produits, de la prévention des sinistres, et, commissariat d’avaries, du contrôle technique sur les appareils de production, dans le secteur de la sécurité de l’environnement du travail, de la métrologie légale, de l’industrie et des travaux de génie. Il a aussi dans ses attributions le contrôle et la certification de la production industrielle nationale, de la gestion et de l’exploitation de silos, magasins généraux et entrepôts sous douanes, de la production des statistiques sur le commerce extérieur et la production nationale, au profit de la Banque centrale du Congo ainsi que du gouvernement pour l’élaboration de la politique économique nationale. Le contrôle de qualité s’effectue soit au lieu de production (au cours de fabrication avant et/ou à la sortie de l’usine), soit au niveau de laboratoires de l’OCC.

Pour ce faire, l’OCC dispose des laboratoires d’analyses physico-chimiques et microbiologiques et un laboratoire technique. Le contrôle de la qualité permet aussi de déceler les avaries éventuelles afin d’éviter à la population la consommation des marchandises et produits avariés. Quant à lui, le contrôle de quantité a lieu soit au niveau de la production, soit au niveau de l’embarquement et/ou du débarquement des marchandises et produits exportés. Le contrôle de quantité des marchandises et des produits par l’Occ permet au gouvernement une taxation des marchandises et produits. Au niveau des exportations, le contrôle de quantité évite une sous facturation des marchandises et produits, et au niveau de l’importation, il garantit le paiement des taxes d’entrée par leur vraie valeur et évite la surfacturation des marchandises et produits.

Par ailleurs, en vue de bien effectuer le contrôle des prix, l’OCC dispose d’une banque des données sur les prix. Celle-ci contient des prix antérieurs pour établir les comparaisons avec les prix du moment. Ce type de contrôle assure au gouvernement la protection de ses recettes fiscales et douanières. La population est protégée contre la facturation abusive des marchandises et des produits. Dans le but d’éviter la tricherie sur l’emballage des marchandises et produits, l’Occ procède au contrôle de conformité des marchandises et produits.

En outre, l’OCC peut gérer et exploiter des silos, les magasins généraux et les entrepôts de douanes, il peut aussi effectuer toute opération quelconque se rapportant directement ou indirectement à son objet social, sauf les opérations d’achat en vue de la revente. L’objectif principal est de participer activement au développement du pays par : l’élaboration des statistiques plus fiables dans le domaine du commerce extérieur et de la production locale, la réalisation de l’économie en devises en combattant les fraudes ; la sécurisation des opérateurs économiques ; la protection de la santé de la population ; l’atténuation des effets de l’inflation importée. D’autres objectifs comme la prévention des accidents de travail, le constat d’avarie et la sauvegarde des droits à l’indemnisation sont aussi à relever. L’OCC est aussi aux côtés des entreprises pour développer leur compétitivité, grâce à la qualité de production, l’optimisation des flux commerciaux et la sécurité. L’Office offre à ses Clients beaucoup d’autres prestations à retrouver sur son site contact@occ.cd occ.cd. Célestin Risasi, DG/OCC. Une vue du bâtiment rénové de l’OCC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *