RDC/État-major général: CELESTIN MBALA MUNSENSE, UN PARCOURS ACCOMPLI


Le chef de l’état-major général général de la République démocratique du Congo, le lieutenant général Célestin Mbala Munsense fait preuve de grandes capacités managériales, de bonne gestion de l’administration-finances et de l’instauration de la bonne gouvernance et d’une gestion sans précédent à la tête de l’armée. C’est le constat fait par plusieurs analystes de la situation sécuritaire depuis le lancement des opérations de traque contre les rebelles ADF et FDLR dans l’est du pays. Il se classe dans les premières lignes des généraux galonnés de qualité que le pays ait jamais connu dans son histoire.

Par Julien Ntabaza

Il fait parler de lui dans la conduite des opérations. Les observateurs saluent une armée très disciplinée qui met en déroute l’ennemi.
Pour ceux qui ne le connaissent pas, le lieutenant général Mbala Munsense célestin est l’un des généraux de la Rdc qui a fait de hautes études militaires. Il a tenu longtemps des mains de maitre l’administration et les finances de l’armée avec une gestion orthodoxe. Il s’est démarqué de ses prédécesseurs par l’instauration de la bonne gouvernance et d’une gestion sans faille. C’est un homme qui accorde une attention soutenue au social non seulement des militaires mais aussi de tous sans distinction aucune. Fruit de grandes écoles du monde avec un dynamisme à la manière de Samson, disposant d’une bonne dose d’esprit d’ouverture dont la passion est de rendre service à sa population congolaise via ses services spécialisés…Depuis qu’il a été élevé à la plus haute dignité dans l’armée, l’homme en bon soldat du peuple ne cesse d’imprimer et de renforcer sa philosophie de travail caractérisé par la maitrise parfaite des problèmes des structures militaires. Il ne ménage aucun effort pour trouver des solutions aux problèmes de son secteur. Il a un style et une approche méthodologique innovante qui fait bouger des lignes des forces armées. Les résultats sont sans appel. A chaque rencontre de commandement, le lieutenant général Mbala procède à l’évaluation du niveau d’exécution de son plan de relance des forces armées congolaises aussi bien sur le plan de la formation, de l’équipement ou du casernement. Les actions à défendre sont clairement définies, assorties d’une planification d’exécution avec mention précise sur les organes devant intervenir et le financement des ressources à affecter. Quant à la force terrestre, une toute première unité qui a été visitée à la première zone de Défense, à la 14ième Région militaire tout comme à la Force navale et à la Force aérienne. Elle n’a pas changé non plus dans les corps et services tout comme dans les états-majors spécifiques, dans les services ainsi que dans les aumôneries et au commandement général des Ecoles.

Il sied de noter qu’à chaque étape du passage, le Chef EMG laisse un message consigné dans le livre d’or de l’unité, félicitant tout le monde et partout pour la discipline et la loyauté mais aussi le rendez-vous ou l’obligation des résultats. Sa causerie morale du 14/08/2018 au camp Kokolo, est encore fraîche dans la mémoire des hommes en uniforme. Le message clef de cette causerie : « la discipline, l’apolitisme de l’armée, le respect des Droits de l’homme
et la protection de la population. Il s’est beaucoup attelé sur la discipline notamment le comportement que doit afficher chaque militaire dans l’exercice de ses fonctions. Et que le soldat n’exécute que les instructions reçues sans plus car la discipline est la spécificité des services militaires et guide les hommes à se comporter avec dignité et circonspection.

En effet, la discipline qui est un principe « la mère des armées » est l’ensemble des règles qui régentent le service militaire en le différenciant des autres organisations hiérarchisées. Il tient beaucoup à ce que les militaires restent dans l’exercice de leur mission, celle de la défense du territoire national, de la protection des personnes et de leurs biens. Invite par ailleurs les militaires de la Garnison de Kinshasa à se mettre à distance des politiciens qui ont souvent tendance à impliquer l’armée dans leur affairisme politique.

Sous Mbala, les Forces armées de la République démocratique du Congo réalisent des actes de bravoure qui sont salués même par le commandant suprême et affichent un comportement exemplaire. Le sacrifice et les nombreux efforts déployés par les FARDC dans l’est, pousse la population civile à adhérer et à accompagner leur plan d’action contre les forces du mal. ce plan s’inscrit dans la droite ligne du document modèle de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, document modèle que suivent aujourd’hui des armées d’Afrique et d’Amérique Latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *