RDC/POLITIQUE : IIIème round du 1er mandat de l’alternance démocratique – Fatshi, le seul maitre à bord du bateau USN!

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi entame la troisième année de son premier mandat sur fond de la mise sur pied de l’union sacrée de la nation « USN ». Le travail commence maintenant. Le Tempo est ainsi placé. Le seul maitre à bord, c’est Fatshi. Plus rien ne sera comme au paravant.  Une démarche consistant à instaurer véritablement un Etat des Droits, de la démocratie, libertés d’expression, à lutter contre l’impunité, surtout de servir l’intérêt suprême de la nation, j’en passe. Cette volonté manifeste du nouveau locataire de Mont –Ngaliema vise un seul objectif « le changement ». Le développement du pays en dépend.

Les décideurs

En effet, les effets du nouveau vent a terriblement soufflé dans le microcosme politique et dans des instances de prises des décisions du pays avec la publication du gouvernement de l’union sacrée de la nation. Bien avant, les effets de libertés d’expression et de l’état de droit ouvre une tourne une nouvelle dans l’histoire politique du pays. Les gens s’expriment librement, les politiciens allant plus loin même pour réagir et contredire les propos ou actes du président de la République sur des sujets donnés d’un côté, et de l’autre côté, les services de l’Etat (Police, armée, renseignement…bref, l’administration publique) invités à observer les règles de l’art. Ce nouveau leadership de gérer le pays autrement est confronté a un vrai problème, obstacle celui du président élu qui n’a pas une majorité parlementaire. Tout ce qu’il vaudra faire doit tenir compte des intérêts des amis en coalition.

Au niveau de l’appareil judiciaire, le changement intervenu a apporté un message clair. Celui de finir avec la recréation. Les principaux gestionnaires des fonds pour le programme d’urgence du président de la République, volet construction des infrastructures dont les soupçons de détournement a fait couler encre et salive. Certains sont interpellés. D’autres par contre sont aux arrêts, etc. Question pour le ministère public de comprendre comment les fonds publics ont été utilisés et pourquoi les travaux tirent à longueur jusqu’à ces jours alors qu’une bonne partie des fonds soit 70 pourcent avaient été décaissés.

Ce climat des tensions qui règne depuis la prise des fonctions de Félix Tshisekedi comme président de la République ne permettaient pas au pays d’avancer malgré des efforts du changement. Face à cette situation présentant un tableau sombre de ce mandat d’alternance démocratique, Félix Tshisekedi a, lors de sa communication de Londres à la communauté congolaise, fait savoir qu’il n’hésiterait un seul instant à dissoudre l’assemblée national si et seulement si les partenaires du FCC ne se conforme pas à la vision tracée. Finalement c’est arrivé. La coalition Fcc -Cache tombe et laisse place à l’union sacrée de la nation.

Le président Félix Tshisekedi a débuté l’an 2021 par une mission officielle, toujours à la recherche du bien des congolais qui l’a conduit AUX USA. Son retour qui coïncidait avec la date de sa prise des fonctions comme président de la République soit le 24 janvier 2019. Là où l’opinion attendait célébrer l’an 3 d’alternance mais suite à des contradictions, controverses et tensions politiques dans le pays, Félix Tshisekedi avait décider de mettre fin à la coalition Fcc – Cache. Lui, qui souhaitait que l’alternance démocratique souffle un vent nouveau de changement dans le pays malheureuse c’est fut le contraire faut de la coalition Fcc – Cache. Décidemment, sa détermination sur le plan socio-économique est de combattre la pauvreté et de créer les conditions pour augmenter des richesses l’a amené renverser les choses.

Sur le chapitre : « évaluation à mi-parcours « ».

 Du 24 janvier au 05 septembre 2019 

Félix Antoine Tshisekedi laisse entendre premièrement que les travaux d’infrastructures (routes, ponts, habitats, écoles etc.) sont exécutés totalement sur fond propre du trésor public, un financement de 400 millions de dollars américains dont les résultats sont au-dessus de la moyenne. S’agissant deuxièmement la question sur le plan sécuritaire, une urgence s’est imposée rapidement pour pacifier l’est du pays vue la tension car sans la paix il n’y a pas de développement.

Signalons par ailleurs que cette première année de Fatshi à la tête du pays marque un retour dans les concerts des nations.

Du 06 septembre au 24 janvier 2020

La mise en place du gouvernement de coalition est venue prendre la relève. Un coup de balai passe au peigne fin le secteur de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel. Il a plu au président Félix de lancer la gratuitement de l’enseignement au niveau de la base, le retour de la coopération avec les institutions monétaires internationales, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *