Rdc/Politique : USN, Les membres du gouvernement Sama Lukonde – qui sont ils exactement?

C’est la question que se pose l’opinion congolaise. Constitué de 57, en raison de 4 vice premiers ministres, 9 ministres d’état, 32 ministres, 1 ministres délégués et 11 vice ministres. Ce gouvernement dit de l’union sacrée de la nation « USN », a battu le record dans l’histoire des équipes gouvernementales qu’a connu la Rdc en accordant à 14 femmes des ministères important. En plus, 80 pourcent des nominés font leurs entrés pour la toute première au gouvernement.

Les décideurs

Voici les portraits de vice premier ministres

Le patron de la sécurité, intérieur, décentralisation et affaires coutumière, c’est Daniel Asselo Okito Wankoy. Deuxième personnalité du gouvernement après le 1er ministre Sama Lukonde en terme de préséance.

Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires coutumières
Il fait son entré à la suite de la formation du gouvernement de l’union sacrée de la nation, le 13 Avril 2021. C’est un homme politique de la Rdc. Il a beaucoup milité comme cadre au sein de l’union pour la démocratie et le progrès social « Udps » jadis dans l’opposition dont son défunt Leader, Etienne Tshisekedi – Wa – Mulumba, considéré comme opposant historique au regard de sa longévité dans la résistance.
PrésidentFélix Tshisekedi
Premier ministreJean-Michel Sama Lukonde
GouvernementLukonde
Nom de naissanceDaniel Asselo Okito Wankoy
NationalitéCongolaise

A l’environnement et conservation de la nature se pointe Bazaiba Masudi Eve. Elle était jusque là députée et secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo « MLC ».

Le nouveau ministre de l’Environnement et Développement durable aura donc du pain sur la planche d’accompagner le chef de l’État à la prochaine COP21 à Glasgow (Ecosse). Elle devra aussi se battre pour obtenir des financements en vue la conservation des forêts du Congo. Et de poursuivre les négociations sur la signature de la deuxième phase de contrat CAFI qui s’élève à plusieurs millions de dollars.

Les questions liées au projet TRASAQUA, la vente des blocs pétroliers dans les aires protégées mais aussi les contrats sur les concessions forestières qui seraient accordées illégalement aux entreprises chinoises dans plusieurs provinces du pays seront aussi les défis à relever. c’est une femme battante qui a fait ses épreuves depuis la nuit des temps en politique. Elle a débuté sa carrière en politique aux cotés du défunt Etienne Tshisekedi.

Ève Bazaiba Masudi est née le 12 Aout 1965 dans l’ex. province orientale, est une femme politique du Congo Kinshasa.

Biographie

Le 28 novembre 2011, elle est élue députée du territoire de Basoko (ex-province orientale). Depuis 2012, elle est présidente de la commission socioculturelle de l’Assemblée nationale. Elle a été une membre influente de l’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Durant les élections de 2006, elle est une des porte-paroles de l’Union pour la Nation du candidat Jean Pierre Bemba. Puis elle est secrétaire générale du mouvement de libération du Congo (MLC) depuis décembre 2014. De l’opposition, elle passe au gouvernement en 2021, devenant ministre de l’Environnement avec rang de vice-Première ministre.

Ève Bazaiba, fille d’un soldat et originaire de la Province Orientale, est diplômée en latin et philosophie au Lycée Bosangani de Kinshasa, graduée en sciences sociales, politiques et administratives de la faculté des Relations internationales de l’université cardinal malula (UCM) et licenciée en droit de la faculté de droit public international de l’université protestante au Congo « UPC ».

Carrière politique

En 1988, Ève Bazaiba devient militante de l’UDPS. Elle a été arrêtée plusieurs fois sous le régime de Mobutu Sese Seko emprisonnée quatre jours sous le régime de Laurent Désiré Kabila et poursuivie en justice par le gouvernement de Joseph Kabila pour avoir dénoncé le pillage minier.

En 2002, elle participe aux pourparlers de Sun City, qui ont mis en place le gouvernement de transition qui a conduit aux élections de 2006 et à la troisième République.

De 2004 à 2007, elle est secrétaire générale pour l’Afrique au comité international pour l’observation et l’application de la Charte africaine de droits de l’homme et des peuple. L’ un de ses objectifs est de faire reconnaître les violences sexuelles sur les femmes lors de conflits armés comme des crimes contre l’humanité.

En 2007, elle est élue au Sénat en tant que membre du MLC par l’assemblée provinciale de Kinshasa. Actuellement, elle est élue députée nationale et dirige l’une des commissions permanentes de cette institution.

Après son mandat, elle devient présidente de la commission socioculturelle à l’Assemblée nationale.

Elle est également présidente de la Ligue des femmes congolaises pour les élections (LIFCE). Progressiste, elle milite pour plus de femmes dans le gouvernement congolais, et pour un équilibrage des droits entre les hommes et les femmes dans la société congolaise. En mars 2014, elle passe le premier projet de loi initié par une députée congolaise, loi qui vise à protéger la personne vivant avec handicap en RDC.

Ève Bazaiba Masudi

Ève Bazaiba à Kisangani en 2019.
Fonctions
Ministre congolaise de l’Environnement et du Développement durable
En fonction depuis le 13 avril 2021
PrésidentFélix Tshisekedi
Premier ministreJean-Michel Sama Lukonde Kyenge
GouvernementLukonde
PrédécesseurClaude Nyamugabo Bazibuhe
Secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo
En fonction depuis le 
(6 ans, 4 mois et 6 jours)
PrédécesseurThomas Luhaka
Députée à l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo
En fonction depuis le 
(9 ans, 1 mois et 29 jours)
Élection28 novembre 2011
Réélection30 décembre 2018
CirconscriptionTerritoire de Basoko
Sénatrice de la République démocratique du Congo
 – 
Élection19 janvier 2007
Nom de naissanceÈve Bazaiba
Date de naissance12 août 1965 (55 ans)
Lieu de naissanceStanleyville (RDC)
NationalitéCongolaise (Congo-Kinshasa)
Parti politiqueMLC
ConjointDr Masudi Sénateur (décéder)
Diplômée deUniversité cardinal Malula
Université protestante du Congo
ProfessionAvocate

Les affaires étrangères est donné à Lutundula Apalata.

Christophe Lutundula, membre du Rassemblement, lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 14/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo.
Christophe Lutundula Apala
C’est un homme politique congolais. Député et cadre d’ensemble pour la République qui a ason actif plus d’une loi voté. La dernière en date est une proposition de reformer la loi électorale en vigueur.
Fonctions
Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères
En fonction depuis le 
PrésidentFélix Tshisekedi
Premier ministreJean-Michel Sama Lukonde
GouvernementLukonde
Nom de naissanceChristophe Lutundula Apala
NationalitéCongolaise

Jean Pierre Lihau Ebua Kalokola Monga Libana a la fonction publique.

Jean Pierre Lihau est né à Kinshasa le 20 janvier 1975. il est fils du Professeur Antoine Marcel Lihau, l’un des pères fondateurs de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), le parti au pouvoir. Avant son accession à ses nouvelles fonctions, il était jusque-là Député national, élu de la circonscription de Bumba, dans la province de la Mongala.

il est vice-premier ministre et ministre en charge de la fonction publique, modernisation de l’administration et innovation du service publique. Ancien conseiller principal d’Évariste Boshab (à l’époque président de l’Assemblée nationale) en charge des questions juridiques, il a également été directeur de cabinet adjoint et directeur de cabinet d’Aubin Minaku (alors président de l’Assemblée nationale). Il est élu député national dans la circonscription de Bumba dans la province de la Mongala lors des Élections législatives de 2018 sous le label du PPPD. Il remplace Yolande Ebongo Bosongo qui était en charge de la fonction publique dans le gouvernement Ilunga Ilunkamba.

Il était préssenti Président de la Chambre basse du Parlement, juste après la chute de Jeanine Mabunda. Il n’est pas allé là où la population l’attendait. Mais il a tout de même créé la surprise. Du moins, Félix Tshisekedi a créé la surprise en nommant Jean-Pierre Lihau Ebua Kalokola Monga Libana Vice-Premier Ministre, Ministre de la Fonction publique, modernisation de l’administration et innovation des services publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *