RDC/Matières précieuses : Albert Yuma révèle des vérités accablante!

Le Président du Conseil d’administration de la Gécamines et président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma Mulimbi, a, dans une communication médiatique révèlé que les ressources minérales de la République démocratique du Congo ne profite pas à son peuple pour la bonne et la simple raison de la mauvaise négociation des contrats miniers conclus entre le pays et les multinationales, sur conseil du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.

Benjamin Mugisho

A en croire le président du Conseil d’administration, Albert Yuma Mulimbi, ces grosses machines industrielles qui, en lieu et place d’apporter des capitaux frais en RDC, se sont plutôt servi des gisements congolais comme gages pour obtenir des prêts à des conditions auprès des banques pour enfin les verser en RDC pour être payé avec un taux d’intérêt beaucoup plus importants.

« Lorsqu’on dit que la RDC a exporté plus d’un million de tonnes de cuivre et près de 100.000 tonnes de cobalt, c’est cinq ou six entreprises étrangères dans lesquelles la Gécamines, entreprise de l’Etat n’a quasiment rien à dire », a affirmé Albert Yuma.

Le FMI et la Banque mondiale qui conseillent l’Etat congolais à se tourner vers les partenaires techniques et financiers qui ont des moyens pour l’exploitation des minerais de la RDC, étant donné que le pays n’a pas suffisamment des moyens pour exploiter son sous-sol. Toutes l’erreur fatale qu’on a commise dans presque tous les pays africains », a regretté Albert Yuma.

L’exploitation des ressources minières de la République démocratique du Congo a commencé il y a plus d’un siècle et constitue une part très significative de l’économie nationale de la RDC. Selon les experts, le sous-sol de la République démocratique du Congo compte parmi les plus riches au monde, au regard de la géologie et de la minéralogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *