Rdc/Economie: Sama Lukonde tourne son regard dans le secteur informel!

L’œil du premier ministre de la Rdc, Jean Michel Sama voit très loin. C’est un aigle Royal. il détecte dans le secteur informel des moyens pouvant aider le trésor public à disposer les moyens de la politique du gouvernement. C’est ainsi qu’il décide de règlementer ce secteur. Objectif accroitre des recettes en cette période de crise sanitaire ou la RDC et bien d’autres pays africains connaissent leur récession. Un coup dur sur son économie.

Par Julien ntabaza

A en croire les résolutions de la réunion hebdomadaire du comité de conjoncture économique « CCE » qu’a présidée personnellement le Premier ministre, Sama Lukonde mercredi, la formalisation du secteur informel est un atout capable de mobiliser le plus de recettes publiques, pouvant aider à combattre les effets pervers de la pandémie sur l’économie nationale. La question a été minutieusement traité dans tous ses aspects. Le chef du gouvernement beaucoup tient .

« Nous avons examiné la question du rôle que le secteur informel joue sur l’économie. Il a été constaté au niveau mondial que les effets d’atténuation de Covid-19 sont impactés par l’économie informelle qui ne permet pas d’avoir suffisamment des réserves et des recettes », a déclaré le ministre du Plan, Christian Mwando, au sortir de cette séance de travail.

Noter que la ministre de l’Emploi et de l’Economie ont été chargés de se pencher rapidement sur la question de la formalisation du secteur informel.

C’est une réunion d’évaluation générale de la situation économique au niveau national et international. D’autres sujets ont été évoqués notamment de la problématique des prix. Le CCE a constaté qu’au niveau mondial, il y a baisse des cours des produits céréaliers depuis la semaine dernière. De l’autre côté, le CCE s’est félicité du taux de dépréciation qui reste relativement stable soit 1 dollar pour 1988 FC et au parallèle 1 dollar pour 2021 FC.

Cette troisième réunion du comité de conjoncture économique de l’ère du gouvernement d’union a connu la participation de la ministre des Mines, du ministre du Commerce extérieur, de la ministre de l’Emploi, de la vice-ministre des Finances et du gouverneur de la Banque centrale du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *