Afrique/Cote d’Ivoire : Laurent Gbagbo, retourne au bercail en homme libre!

L’ancien président de la Cote d’Ivoire, Laurent Bagbo, rentre finalement dans son pays en homme libre. C’était jeudi 17 juin après qu’il ait été acquitté par la Cour pénale internationale « CPI ». Arrêté en 2010 pour crime contre l’humanité à l’aube des élections . il passa jour pour jour dix années en prison.

Julien Ntabaza/les Décideurs/MCP

Les militants et sympathisants du Front Populaire Ivoirien »FPI », le parti politique dont Laurent Bagbo est président, se sont mobilisés nombreux pour accueillir leurs guide absent du pays il y a dix ans hors du territoire ivoirien.

Il est à 16h15 GMT lorsque l’avion transportant le ’’Woody de Mama’’, en provenance de Bruxelles, atterrit à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Port-Bouët. Impatients de retrouver leur mentor, les partisans de l’ex-détenu à la Cour pénale internationale (CPI) ont tous les regards tournés vers l’échelle de coupée du vol commercial à bord duquel a pris place leur leader. Avec eux, la meute de reporters mobilisés qui ne veulent pas manquer la primeur des images du retour à la terre natale de l’ancien président de la République.

Laurent Gbagbo, arborant une chemise manche longue bleue sous un pantalon gris, le visage masqué fait son apparition à l’entrée du Boeing SN 299 de Brusells Airlines qui l’a transporté. A ses côtés, Nady Bamba et deux représentants de la Cour Pénale internationale.

Il est accueilli par plusieurs personalités de son parti au nombre desquelles Simone Gbagbo, Affi N’guessan, des députés de l’opposition et des membres de la haute direction du FPI. Après l’accueil au Pavillon présidentiel, où étaient présents des chefs traditionnels, le cortège du président Laurent Gbagbo s’est ébranlé pour Cocody, suivant l’itinéraire tracé par la commission protocole du comité opérationnel pour l’accueil, dirigé par l’ambassadeur Boubacar Koné. Le cortège a rejoint l’ancien Quartier général de campagne de l’ancien président de la République, en 2010.

Ledit Quartier général est situé à Attoban non loin du commissariat du 30ème arrondissement dans la commune de Cocody où attendaient déjà une foule nombreuse de militants et sympathisants désireux de vivre en direct ce moment de chaleur et de s’arracher les premières images de leur mentor.

Film détaillé du processus électoral de 2010 en Cote d’Ivoire

L’élection présidentielle ivoirienne de 2010

Le processus électoral de 2010. C’est la deuxième élection présidentielle de la Deuxième République. Le suffrage universel direct était le mode de scrutin choisit. Ce scrutin vise à désigner, au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, le président de la République de Cote d’Ivoire a un mandat de cinq ans. L’élection se déroule les 31 octobre et 28 novembre 2010 sur toute l’étendue du territoire ivoirien ainsi que dans dix-neuf autres pays où résidaient des citoyens ivoiriens.

Ce scrutin est considéré comme la première élection libre depuis l’indépendance du pays en 1960 obtenue par Félix Houphouet-Boigny.

Le premier tour voit s’affronter quatorze candidats. Laurent Gbagbo, président sortant et Alassane Ouattara, ancien premier ministre arrivent en tête du premier tour avec respectivement 38,04 % et 32,07 %. Ils distancent Henri Konan Bédié (25,24 %), Toikeuse Mabri (2,57 %) et l’ensemble des candidats qui récoltent tous moins de 1 %.

À l’issue du second tour, Alassane Ouattara est proclamé le 2 décembre 2010 4e président de la République de Cote d’Ivoire avec 54,10 %. Mais le Conseil constitutionnel invalide les résultats dans les régions du nord et annonce la réélection de Laurent Gbagbo avec 51,45 %. Ils prêtent tous les deux serment le 4 décembre 2010.

Alassane Ouattara a le soutien de la communauté internationale, Laurent Gbagbo a celui du Conseil constitutionnel. Mais celui-ci refuse de quitter son poste. Cela entraîne une crise politique pendant plusieurs mois, avec une guerre civile. Le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo est arrêté par les forces de son rival, qui est proclamé président le 6 mai 2011 par le conseil constitutionnel.

L’investiture d’ Alassane Ouattara se déroule à Yamoussoukro le 21 mai 2011, en présence de nombreux chefs d’État, y compris Nicolas Sarkozy.

C’est la troisième élection présidentielle en Côte d’Ivoire qui entraîna des conflits après celles de 1995 et 2000. Laurent Gbagbo est le premier président à être battu. C’est également la première fois que s’est tenu un second tour au cours d’une élection présidentielle en Côte d’Ivoire, en huit élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *