Rdc/Ecomie : Dan Gertler, l’heure du déclin a sonné!

Le ministère des Hydrocarbures, Didié Bidimbu a informé officiellement sa holdiesng Oil of DRC, de l’expiration de deux permis d’exploitation pétrolière de sociétés Caprikat & Foxwhelp en province de l’Ituri obtenus en 2010 dans le cadre d’un accord de production. Le deux sociétés appartiennent à l’homme d’affaire israélien Dan Gertler. L’état congolais réclame les paiements de tous les arriérés prévus dans le cadre de ce projet. Après une longue période de prospérité dans les affaires en Rdc aux cotés de Kabila, l’épisode des ennuis commence.

Les décideurs/MCP/Rfi

A en croire Didié Bidimbu, l’affaire est simple, les permis sont arrivés à expiration. Il ne souhaite pas continuer sa collaboration avec Dan Gertler et veut réattribuer ces deux blocs situés sous le lac Albert à un nouvel opérateur.

Signalons par ailleurs que le porte-parole de l’homme d’affaires israélien dénonce cette décision, assurant que le ministère avait été informé le 1er septembre 2020 des difficultés dans la réalisation du projet que l’absence d’un pipeline pour évacuer le pétrole aurait rendu impossible le développement de ces blocs pétroliers.

Noter que dix ans après l’obtention de ces permis, le camp Dan Gertler évoque donc un cas de force majeure et assure avoir obtenu le mois dernier confirmation de cet état de fait par le Conseil d’État.

Pour le gouvernement, ça ne tient pas, parce que ces sont deux sociétés inconnues de l’État congolais qui ont fait ces démarchés, Albertine et Woodhaven. Le porte-parole de Dan Gertler assure qu’il ne s’agit que d’un changement de noms, mais que ce sont bien les mêmes sociétés.

il faut indiquer en outre que Dan Getler est sous sanctions américaines depuis fin 2017. Cela explique peut-être le changement d’appellation de ces sociétés et cette décision, Félix Tshisekedi ayant renoué les États-Unis.

La société civile de la place qui a combattu l’octroi de ces permis et a contesté la manière dont ces blocs avaient été attribués à Dan Gertler. Elle salut l’option du ministre.

Les conditions d’attribution de ces deux blocs pétroliers à Dan Gertler coûtent très cher à la RDC. Le gouvernement avait annoncé en avril dernier qu’il allait payer 300 millions de dommages et intérêts à la société Dig Oil, qui s’est vu dépossédée de ces permis en 2010 au profit de l’homme d’affaires israélien. Un tribunal français avait condamné l’État congolais à payer plus de 600 millions de dollar;

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *