Rdc : Laurent Monsengwo Pasinya, toute une vie de 81 ans s’éteint brusquement !

Le grand Baobabs est tombé. Toute une bibliothèque s’en est allé. Il s’agit du cardinal émérite Laurent Monsengwo Pasinya.

Les decideurs

A en croire le tweet du chargé de communication de l’archidiocèse de Kinshasa, l’abbé Jean Marie l’Inde, l’Archevêque émérite de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya est décédé dimanche 11 juillet à Paris « France » de suite d’une rechute. Il était admis dans un hôpital parisien pour de soins appropriés. Malheureusement il succombe en cour de route.

Vaillant soldat du Christ, repose en paix’. C’est par cette phrase que l’abbé Jean Marie Konde a clôturé son communiqué d’annonce du décès de Tata cardinal emrite Monsengwo. Et de souligner par ailleurs qu’ en attendant les dispositions officielles de la Chancellerie de Kinshasa, nous prions pour l’âme de notre Archevêque Emérite de Kinshasa.

Noter que le prélat catholique était gravement malades. Son état de santé se dégradait à Kinshasa. Il avait été évacué lundi 5 juillet vers la France pour recevoir des soins appropriés.

Il a été Archevêque de Kinshasa jusqu’au 25 novembre 2018. Le Cardinal Laurent Monsengwo a toute sa vie imprimé de marque des personnalités respectées dans le pays.  

Le 13 avril 2013, il fait partie de huit Cardinaux qui avaient aidé le pape de l’église catholique dans le travail de la réforme de la curie romaine.  

Créé Cardinal le 20 novembre 2010 au Vatican, il avait été désigné le 10 février 2012 pour être le prédicateur du Pape Benoît XVI et son gouvernement pendant leur retraite de carême. 

Le Cardinal Monsengwo devenait ainsi le troisième Cardinal africain choisi par un pape pour cet exercice.

L’ancien archevêque de Kisangani incarnait, selon ceux qui le fréquentaient, « les qualités d’un grand exégète, d’un homme de science et aussi d’un grand homme spirituel ».

Il avait joué un rôle important dans la politique de la RDC, notamment en dirigeant les travaux de la Conférence nationale souveraine (CNS) sous la IIème République.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *