Rdc/1 Aout : Les uns, célèbrent la Fête des parents, d’autres, commémorent leurs morts dans les cimetières!

Le 1er aout de chaque année en République démocratique du Congo est consacré à la fête des parents et à la commémoration des morts. Ils s’observent la fête des parents ici, et là, la commémoration des parents décédés et autres. Les enfants et membres de famille ont honorés les leurs. Les travaux de Bopeto est passé pratiquement dans tous les cimetières à Kinshasa.

Certaines personnes ont profité de la journée fériée de samedi pour éviter l’afflux du 1er aout.

La tradition a été respecté. Dimanche, dès 6 heures locales les Kinoises et Kinois sont allés passé leurs journées aux cotés de leurs membres de famille décédé.

 « Nous sommes partis de la maison pour le cimetière à 5 heures du matin pour éviter l’embouteillage. Nous avons trouvé la tombe de notre regrette papa et du défunt tonton. Nous avons nettoyé. L’embouteillage nous a dérangé lorsque nous rentrions à la maison. Il y avait d’autres personnes qui nous ont suivis, mais ils n’ont même pas pu arriver au cimetière à cause des embouteillages »,  explique M. Shadrac.

 Noter que ceux qui avaient passé des commandes des pierres tombales procèdent à la pose. Les fleuristes sont également là et vendent leurs produits. Les petits commerçants viennent proposer des produits notamment la chikwangue, vin de palme, légumes, bouteilles d’eau. 

Un fabricant de pierres tombales au cimetière de Benseke témoigne que c’est une activité intense ce jour :

« En tout cas ici, il y a vraiment du monde. Ceux qui avaient commandé des pierres tombales les récupèrent pour la pose, d’autres se renseignent sur les prix, les gens achètent les fleurs…il y a vraiment un grand mouvement ».

Certaines personnes ont prévu de se retrouver en famille les après-midi, moment réservé aux parents vivants, pour partager un repas.

Pour d’autres, ce jour reste triste, incapables de retrouver les tombes de leurs proches, les cimetières étant occupés par des constructions anarchiques, comme c’est le cas à Kinsuka.

D’autres personnes ont retrouvé des tombes cassées au cimetière de Kinkole.

Evariste Wa – Buheshe et Béatrice Kuyigwa/Les décideurs/R.O

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *