Rdc/Évaluation état de siège à l’A.N : Bertin Mubonzi fait passer ministres, chef.Emg et consorts à la barre!

L’heure de l’évaluation de l’état de siège dans les provinces du nord Kivu et de l’ituri a sonné. Les députés nationaux ont à l’unanimité à l’issue de la dernière plénière décidé de cette évaluation. Ainsi, la commission de la défense et sécurité de l’assemblée nationale que dirige le député Bertin Mubonzi, a convoqué les responsables civilo-militaires intervenants sur la question pour faire le point de la situation.

Les décideurs

La Commission Défense et Sécurité de la Chambre basse du Parlement, a depuis vendredi 6 août, ouvert les travaux de l’évaluation de l’état de siège.

Le Ministre de la Défense et le chef d’état-major général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont passés au premier jour présentés la situation sur terrain à la commission.

A en croire le compte rendu du président de la Commission Défense et Sécurité, Bertin Mubonzi, fait à la presse, il laisse entendre que selon le calendrier du bureau de l’Assemblée nationale, nous avons démarré aujourd’hui une série d’auditions des membres du gouvernement, entre autres, le ministre de la Défense. Bien évidemment le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et la ministre d’Etat, ministre de la Justice.

« Aujourd’hui, nous avons reçu le ministre de la Défense qui était accompagné du chef d’Etat-major général et de quelques généraux ayant un rôle dans les opérations menées dans le cadre de l’état de siège », a indiqué Bertin Mubonzi.

Il a en outre souligné que les travaux pour la première journée se sont déroulés dans un climat de sérénité.

«On a échangé sur plusieurs sujets et il va revenir dans quarante-huit heures pour répondre à certaines préoccupations des honorables députés et nous reviendrons ici le lundi pour recevoir le ministre de la Justice et poursuivre avec les différentes auditions», a – t- il- expliqué.

Le Député Ituri et membre de cette commission, Saint Nicolas Iracan, a par ailleurs, exprimé sa satisfaction d’avoir auditionné les membres du gouvernement et écouté l’armée.

«Nous avons des informations suffisantes pour pouvoir évaluer maintenant, car nous connaissons les vrais problèmes qui se posent sur le terrain. Le travail va continuer. Nous sommes en attente de leurs réponses, ce qui nous permettra de prendre une position commune avec le Nord-Kivu, c’est-à-dire, pour les deux provinces, l’Ituri et le Nord-Kivu, dès que nous aurons la réponse du gouvernement et celle de l’Etat-major général de l’armée», a déclaré Saint Nicolas Iracan. Et de poursuivre, qu’il n’y a pas de revendication notamment, des élus ressortissants de deux provinces concernés par l’état de siège. Lesquels ont obligé la représentation nationale à pouvoir évaluer l’état de siège.

48 heures ont été accordé au Ministre de la défense pour revenir répondre aux préoccupations de la Commission. Le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, Gilbert Kabanda était accompagné de la ministre des Relations avec le Parlement, ainsi que du chef d’état-major général des FARDC, le général Célestin Mbala.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *