Rdc/Politique – Marche Lamuka : Martin Fayulu sur les traces d’Etienne Tshisekedi !

Le président auto-proclamé élu à l’élection du président de la République, Martin Fayulu, vit les répressions le plus atroces dans ses prises de positions, la défense des ses opinions etc. La marche de sa plate forme de l’opposition « Lamuka », a été violemment empechée, mercredi 15 septembre par la police. Des bavures policières ont été enregistré.

La Rédaction

Les voix se sont levées pour dénoncer ces bavures. Le ministre des medias et porte du gouvernement Patrick Muyaya promet même de sanctions à l’endroit des policiers auteurs de ces actes. Pour l’heure, les enquêtes son annoncé.

L’artiste musicien King Alesh n’a pas pu retenir sa langue. Il joint sa voix aux nombreuses personnalités abassourdit par le manque de professionnalisme de la police nationale.

A l’en croire, s’il était chef, il aurait autorisé la manifestation en ce jour solennelle de célébration de la démocratie.

« Moi chef, j’aurais permis la marche de Lamuka en cette journée internationale de la démocratie, je leur aurais envoyé la police pour l’encadrement », a déclaré King Alesh.

Alesh est très connu par ces chansons à caractère interpellatif. Un artiste engagé dans la révolution. Il affirme que s’il était chef, il aurait utilisé ces événements pour montrer à travers les médias, les avancées démocratiques de son ère.

« j’aurais envoyé la Radio Télévision Nationale Congolaise pour la couverture médiatique, puis j’aurais utilisé ces images pour vanter les avancées démocratiques de mon ère », a-t-il fait remarqué.

En outre, il pointe les doigts aux conseillés des autorités congolaises de ne les ai pas aidés, en se posant une question. « Que font les conseillés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *