Rdc/Politique-AN, Entérinement des membres de la Ceni : L’ USN courcircuitée de nouveau, Moïse Katumbi rappel à l’ordre !

Les co-fondateurs de l’Union sacrée de la nation « USN » proche du président d’ensemble pour la République acquises à la cause d’un changement de gouvernance dans le pays ne sont plus en odeur de sainteté avec la nouvelle direction et gestion du pays. L’entérinement des membres de la nouvelle équipe de la commission électorale nationale indépendante « Ceni » est l’une des goûtes d’eau qui ne fait que déborder la vase entièrement remplie.

Julien ntabaza

En effet, les cadres de la formations politique républicaine Ensemble pour la République n’ont pas attendu un seul instant pour rejoindre à la couchée de l’entérinement des 12 membres de la Venu leur leader à Lubumbashi afin de réagir et de tirer les choses au clair sur cette autre épineuse question d’entérinement des animateurs de la centrale électorale qui pose des vrais problèmes de blocage du développement du pays. A la levée du soleil du jour suivant, face à la situation qui se présentait devant lui le président Moïse Katumbi a convoqué dans un format beaucoup plus réduit des travaux de son état major avec sujet l’actualité brûlante de l’heure « entériné ment membres ceni ». De ces travaux sont sortis des résolutions notamment appelant le président de la République Félix Tshisekedi à rejeter cette liste des nouveaux animateurs de la ceni entérinée.

Moïse Katumbi, demande au Président Félix Tshisekedi de « rejeter purement et simplement » la liste des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) entérinée par l’Assemblée nationale.

A en croire sa lettre de mardi 19 octobre au Chef de l’Etat, Moïse Katumbi estime que cautionner les irrégularités qui ont émaillé le processus d’entérinement des membres de la CENI « conduira inévitablement le pays vers un nouveau cycle de désordre ». 

Moïse Katumbi demande par ailleurs à Felix Tshisekedi d’imposer aux responsables de l’Union sacrée le respect des textes afin de ne pas y laisser prospérer les anti-valeurs, notamment la corruption, le débauchage, l’achat des consciences, contre lesquelles vous avez engagé une lutte sans merci. 

Signalons que l’Assemblée nationale entérrinait la liste de nouveaux membres de la CENI, samedi 16 octobre. Une controverse est née de cette action de la chambre basse, parmi les acteurs tant politiques que de la société civile.

Les avis aussi bien au niveau des tendances politiques qu’aux confessions religieuses et la société ne font pas l’unanimité. Si pour le député national et porte-parole de l’UDPS, Paul Tshilumbu c’est en toute responsabilité que les députés nationaux ont procédé à l’entérinement de nouveaux membres de la CENI. Il est hors de question pour la cenco et l’ECC de voir cette équipe nous organiser les prochaines élections au regard de tous les maux dénoncer. La députée nationale du FCC, Géneviève Inagosi, estime plutôt que cet entérinement n’est qu’un passage en force, une barbarie institutionnelle où tout s’est passé en toute irrégularité et en toute illégalité. Elle pense qu’il n’y a que le président de la République qui peut aider la RDC à sortir de cette « situation chaotique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *