Rdc/Transports – SCTP – SA : Masumbuko inscrit son action dans la dynamique de tourner la page sombre de l’entreprise !

Le nouveau comité de gestion de la société de transports et des ports « SCTP » dirigé des mains de maitre par le directeur général ad. intérim, Jean Berckmans Masumbuko Mukengerwa s’emploie à la mise en œuvre effective des directives de la haute hiérarchie du pays (la fermeture des ports privés illégaux, paiement des arriérés des salaires des agents, paiement d’un acompte de la RLT soit 207 millions de dollars et le retour à la normalité de la paie des agents, le 25 de chaque mois) à travers les instructions du ministre de transports, voies de communication et désenclavement. Tout est au point de manière à remettre l’entreprise sur le rail.

Julien Ntabaza

Les barrières obstacles de la maffia interne et externe dans le système du fonctionnement de la SCTP – SA tombent les une après les autres.

A l’interne, s’observe dans le chef des certains directeurs chefs de département une volonté manifeste de maintenir l’entreprise dans son statuquo des désordres, de confusion et de l’empêcher à sortir du bout de tunnel.

Tenez, les manœuvres sont organisées pour justement faire échouer le comité de gestion ad. intérim qui applique selon l’esprit et à la lettre des instructions du ministre des transports. La paie intervenue le 25 novembre dernier a vu d’autres agents passé des nuits à la belle étoile faute de la non transmissions des listings au niveau de leurs banques respectives. Le ministre Chérubin OKende qui suit de très près la situation de cette entreprise, promet de frapper fort si la situation perdure. Il connait pertinemment bien qu’il y a des cadavres dans les placards des dirigeants de la SCTP-SA. Il les a réuni d’urgence pour les mettre en garde.

A l’externe, il y a notamment les équations de fermeture des ports privés illégaux érigés dans les installations de la SCTP – SA, le paiement par le gouvernement des droits de la taxe sur la RLT, la spoliation des biens de l’entreprise etc.

Signalons par ailleurs que ce processus une fois terminé, le directeur général ad. intérim Masumbuko aura sa main libre et les moyens nécessaires pour écrire de la plus belle manière la nouvelle histoire de la SCTP-SA. C’est un programme ambitieux de relance de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *