Rdc/Politique de Développement-ANSER : Idesbald Chinamula attend passer à la vitesse supérieure !

Le directeur général de l’agence nationale des services énergétiques en milieux rural et périurbain « ANSER », Idesbal Chinamula Vuningoma termine l’an 2021 avec une note de distinction. Il a mouillé maillot sur tous les fronts de combats et continue a mouillé maillot jusqu’ici pour effectivement sortir les milieux ruraux et périurbains du trou noir de la pauvreté énergétique. Les activités inscrites dans son agenda exercice 2021 ont été toutes bel et bien réaliser. Ainsi, 2022 s’ouvre avec une détermination de rouler à une vitesse maximale. Un grand événement est déjà annoncé pour la levée des fonds en date du 25 janvier courant.

Julien ntabaza

Chaque chose se fait a son temps, dit – on. Il y a un temps pour semer et un autre pour récolter. C’est exactement ce que l’ANSER attend après avoir abattu des mains de maitre par son directeur général Idesbald Chinamula durant toute une année un travail de titan sans relâche, de pédagogie et d’explications sur notamment des textes légaux portant libéralisation du secteur de l’énergie ( loi numéro 14/011 du 17 juin 2014), de la création par décret numéro 16/014 du 21 avril 2016, d’une structure gouvernementale dénommée agence nationale des services énergétiques en milieux rural et périurbain « ANSER », des présentations aux opérateurs économiques des opportunités d’investissement énergétique en milieux rural et périurbain sans oublié différentes descentes en provinces pour s’imprégner de la situation de terrain etc.

Dans un contexte particulier de Covid 19 et non inscrit dans le budget 2020 et 2021, le tout premier comité de gestion de l’ANSER sous la direction de Idesbald Chinamula, nommé par ordonnance présidentielle numéro 20/121 du 17 juillet 2020, a produit des outils et autres instruments devant facilité son travail. Il s’agit du Plan et de la politique nationale de l’électrification en milieux rural et périurbain, mise sur pied du fond Mwinda, de la dotation des ressources humaines et de mécanisme financier pour sa politique et de l’installation en provinces de 6 bureaux régionaux dans un seul objectif de corriger les inégalités observées en termes de taux d’accès à l’électricité.

A en croire Idesbald Chinamula, le fond mwinda est une vision du président de la République à faire passer le taux d’accès à l’électricité à trente pourcent d’ici 2024, soit 15M de nouvelles personnes connectées en 4ans.

Ainsi donc son regard est essentiellement tourné vers les pools du Grand Oriental (Ituri, Bas-Uele, Haut-Uele, Tshopo), du Grand Equateur (Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Mongala, Equateur, Tshuapa), du Grand Kasaï (Sankuru, Lomami, Kasaï Oriental, Kasaï Central, Kasaï Occidental), du Grand Ouest (Mai Ndombe, Kwilu, Kongo Central, Kinshasa, Kwango), du Grand Est (Maniema, Sud-Kivu, Nord, Tanganyika) et du Grand Katanga (Haut-Lomami, Haut-Katanga, Lualaba).

Signalons par ailleurs qu’il y a une série des projets pilotes à mener dans le cadre de Mwinda epela visant à tester les différentes technologies disponibles pouvant faciliter l’électrification de masse (l’éclairage public, l’électrification des bâtiments publics autonomes, le déploiement de Kits individuels ainsi que l’installation des mini-réseaux électriques hydro et solaires).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *