Rdc/Politique – A.N : La tête de Christophe Mboso mise à prix !

Les signatures pour la déchéance du président de l’assemblée nationale de la République démocratique du Congo et de son bureau  poursuivent sa marche. Ce, lentement mais surement vers une issue positive. La pétition a enregistré à ces – jours 70 approbations des élus du peuple toutes tendances confondues. Il ne reste que 50 pour faire 125 signatures conformément à la loi afin que Mboso et consort soient entendus. Il lui est reproché la mauvaise gestion de cette institution.

Jules César Mokonzi

La tension monte dans les esprits des acteurs politiques, les agitations s’observe aussi dans tous les salons politiques en Rdc à l’heure du dernier virage du tout premier mandat de Félix Tshisekedi. La session de mars affiche un tableau des matières hautement politiqueb (élections 2023, recenssement etc.), les questions de développement et du bien être de la population sont malheureusement en veilleuse.

C’est le sens de la démarche d.  député national d’Ensemble pour la République de l’union sacrée de la nation, Gratien Iracan. Il mène un combat contre la mauvaise gestion de près de 64 millions USD de cette institution par le bureau Mboso.

A l’en croire lors d’un point de presse lundi 28 février à Kinshasa,  le président de la Chambre basse et tout son bureau sont invité à justifier la gestion de près de 64 millions USD de cette institution.

Selon Iracan, près de 64 millions USD de fonctionnement sont sortis du trésor public , pour permettre aux élus nationaux de faire convenablement leur travail, mais  le constat est tout à fait autre.

cet’élu de Bunia indique en outre que le bureau Mboso bloque des résolutions de l’Assemblée plénière, dont celle de la commission Défense et Sécurité mais aussi le gel de plusieurs initiatives de contrôle parlementaire ; bloquant ainsi le développement du pays :

En 15 mois, nous avons constaté une gestion politique chaotique au sein de l’Assemblée nationale. Les résolutions et recommandations sont bloquées. Les moyens d’information et de contrôle parlementaire sont gelés. Et vous savez la conséquence ? La corruption continue. Des millions de dollars sont détournés et les massacres continuent dans l’Est de la RDC (Iracan).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *