Rdc/Élections présidentielle 2023 : Félix Tshisekedi joue à l’élimination des potentiels adversaires !

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi attend réaliser ses ambitions pour le changement de ce pays dans son second mandat. A maintes reprises, il a déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2023. Décidément, une machine est mise en place pour l’élimination systématique des potentiels adversaires à cet élection. Un autre mandat avec quel bilan ?

Julien ntabaza 

Les actes, les gestes et autres que posent le nouveau système de l’actuel régime montre à suffisance une volonté manifeste de la haute hiérarchie du pays de dicter une autre ligne de conduite de la vie publique contraire à la constitution de la République, aux lois et textes réglementaires en vigueur.

Les exemples sont légion. Prenons l’exemple de la déclaration de candidature du président à mi-mandat à l’élection présidentielle alors que le mandat cour encore. Que dire des procès contre des adversaires et potentiels candidats à cet élection (procès contre Vital Kamerhe et procès contre Matata Ponyo).

Sans oublier la proposition des lois de verrouillage à competir à l’élection présidentielle pour des congolais dont l’un des parents aurait une nationalité étrangère. Le cas de Moïse Katumbi.

Pendant ces – temps, Martin Fayulu Madidi joue sa carte. Son combat de la résistance peine à produire des fruits mais il bénéficie des échecs de gouvernance du pouvoir en place pour attirer l’attention du peuple vers lui.

De l’autre côté, il y a le front commun pour le Congo avec à sa tête le parti de l’ancien président Joseph Kabila « PPRD »observe et suit la gestion du pays de très peu. Depuis la rupture de la coalition avec la famille politique du président Félix, ils ont basculé dans l’opposition. Ils gardent leur calme et leur candidat président.

Certains d’entre les sociétaires du Fcc sont dans la nouvelle majorité créé par le président Félix pour mener à bien sa politique.

La société civile apolitique, quant à elle, compte voir le prix Nobel de la paix, le docteur médecin directeur de l’hôpital de Panzi, Dr Denis Mukwege se présenter aussi à cet élection.

La majorité du peuple congolais à ces jours n’accorde plus d’importance et de crédit aux élections. Les politiciens qui depuis il y a plus de 60 ans n’arrive pas à développer le pays.  Plus en plus aux s’obse un faibles taux de participation des électeurs aux élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *