Rdc/ETPS – Revendications Salaires : SAGEMCO veut rouler son personnel dans la farine !

Les agents du groupe SAGEMCO revendiquent et dénoncent à haute voix le non – respect du contrat de travail par les sociétaires de cette entreprise. Ils s’opposent à toute tentative des violations des termes du contrat les ayant placés ( la loi sur la sous-traitance) dans cette société. La SAGEMCO veut rouler son personnel dans la farine. Elle monte des toutes pièces un faux dossier pour les jeter dehors. En voulant violer délibérément les droits des travailleurs nationaux dans leur entreprise, elle se cherche des ennuis judiciaires.

La Rédaction/I.M

C’est premièrement une offensive qui est menée dans le cadre d’alertes aux pouvoirs publics puis si jamais ils ne revenaient pas à la raison, l’étape suivante si non ils passeront à l’étape d’une plainte. Mais avant de passer à la vitesse supérieure, les agents les appellent et les invitent à revenir à la raison pour éviter le pire.

La société SAGEMCOM Rdc est en effet une firme française. Un groupe en croissance continue qui conçoit et fabrique des produits et des solutions innovantes, à destination de trois besoins fondamentaux : l’accès à l’énergie, l’accès à internet et l’accès aux contenus vidéo. opérant dans la fourniture des objets et matériaux communicants.

Elle empreinte malheureusement un très mauvais chemin contraire à la vision du président Félix Tshisekedi sur l’état des Droits. Et s’expose à la justice congolaise.

Il faut souligner que cette société emploie les nationaux mais s’oppose et refuse d’exécuter selon la lettre et l’esprit de la loi sur la sous-traitance.

Il est donc dit que toute entreprise sous traitante soit d’un capital majoritairement congolais. Le refus de se conformer aux règles du jeu lui a vallu la perte d’un marché conclu avec la société Orange Télécom.

Du coup, elle tourne son visage vers le personnel innocent porté par les sociétés de placements  SESOMO et SERVTEC pour le jeter dehors comme des papiers hygiéniques en violation des textes légaux.

Les deux sociétés citées ci-haut qui devraient plaider pour les victimes enfoncent au contraire les clous sur la planche. Elles soutiennent SAGEMCO. Et ordonnent aux agents de prendre ces trois mois proposé comme quoi que  le contrat ne reconnaît que 3 mois des salaires. Ils somment ainsi le personnel  à percevoir ces trois mois des salaires car la firme est appelé à disparaitre. Au lieu de les négocié bonnement, SAGEMCOM en complicité avec les entreprises SESOMO SERVTEC s’illustrent par des intimidations et impositions.

Elles refusent tout débat autour de l’indemnité de sortie. SOSIMO SERVTEC s’illustrent en bourreaux des droits de leurs travailleurs en complicité avec certains inspecteurs de travail.

Ce comportement qui va à l’encontre de la vision du Chef de l’Etat qui place le peuple au centre de son action. Les personnels victimes de ce traitement inhumain s’en remettent aux autorités compétentes pour se saisir de la situation.

Des cas sont légion. Plusieurs sociétés et firmes qui investissent en Rdc violent de plus en plus les principes de la sous-traitance au grand malheur des nationaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *