Rdc/Provinces – élections des gouverneurs et vice : Gerard Mulumba, une note de distinction à Kinshasa !

Les députés provinciaux de la ville province de Kinshasa, ont voté à l’unanimité en plénière, vendredi 06 mai, lors de l’ élection du vice gouverneur de Kinshasa, Gerard GEKOKO Mulumba Kongolo wa Kongolo. Ce dernier a remporté cette élection haut la main avec 46 voix sur 48 votant. C’est la plus haute distinction de l’élection dans l’histoire des élections des gouverneurs et vice dans cette province. Il remplace donc Neron Mbungu, déchu à l’issue d’une motion de défiance. Ce, après avoir entrer en collision avec son titulaire sur la gestion de la ville.

Julien Ntabaza 

L’élection de l’honorable Gekoko Gerard Mulumba tombe à pic. Connu pour son sens élevé des résolutions des problèmes sociaux de base dans son fief de Kingabwa. Un engagement très actif de plus des décennies vis – à –  vis aux populations les plus démunis. Il dispose par ailleurs d’un carnet d’adresse très riche.  La ville de Kinshasa qui traverse des moments les plus difficiles de son histoire a plus besoin de tel type d’homme.

A en croire le bureau de la CENI, en liste de la compétition à ce poste du vice gouverneur figurait quatre candidats, à savoir : Michel Ononda Opango, Evin’s Tulomba Malembe, Rabbi Nkulambe Mola et Gérard Mulumba.

Le président de la Commission électorale nationale indépendante « Ceni », Denis Kadima, le commissaire provincial de la police, le commissaire divisionnaire adjoint, Sylvano Kasongo et le président de l’Assemblée Provincial de Kinshasa « APK », Godé Mpoyi ont travaillé à la réussite de ce scrutin.

Pour ceux qui ne le connaisse pas

Gecoco Mulumba est un acteur social majeur et leader incontournable de Kingabwa à Kinshasade. Il fait sont entré en politique à la suite des élections législatives provinciales de 2007 sous le ticket du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie « PPRD ».

Il se fera élire de nouveau cette fois là comme député national aux élections législatives nationales en 2011. Mais il ne va pas siéger à l’Assemblée nationale. C’est  son suppléant qui siégea , et, lui, reste député provincial (toujours dans la ville province de Kinshasa). Deux ans plus tard soit en 2013, il s’exile en Europe suite aux différents qui lui opposé au système de l’ancien président Joseph Kabila. Et rallie le rang du Mouvement de libération du Congo « MLC » de Jean-Pierre Bemba Gombo.

En 2017, Gecoco Mulumba intègre l’Union pour la démocratie et le progrès social « UDPS », parti cher à l’opposant historique congolais, le feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Il faut signaler que son départ du PPRD lui a valu beaucoup des pertes aussi bien qu’en politique qu’en sa vie privée. Un chapitre noir. Ce chapitre avait été ouvert, le 10 novembre 2017 avec une interpellation à l’aéroport international de N’djili.

Il ne va plus rentrer chez lui après son interpellation. Sa femme et ses enfants ne le verront que plus tard, après des années. Avant d’être transféré à l’Agence nationale des renseignements (ANR), l’élu de Kinshasa passe quelques temps au Camp Colonel Tshatshi. Il ne connaît pour l’instant le motif de son interpellation.

Arrivé à l’ANR pour audition, on lui apprend qu’il est interpellé pour « offense à Joseph Kabila ». Malheureusement pour lui, pendant qu’il est détenu, il tombe malade. Gecoco Mulumba souffre sérieusement. Mais, cela ne dit rien à la justice de l’époque, qui le juge d’ailleurs sur son lit de malade, à Clinique Ngaliema à Kinshasa. Nous sommes en janvier 2018.

L’état de santé se dégrade. Il se dégrade vraiment. Au bout de quelques jours, la justice décide de lui accorder une apparente liberté provisoire, c’est-à-dire une mesure qui ne sera pas exécutée. En mars 2018, Gérard, Gecoco Mulumba, est condamné au 1er degré à 18 mois de prison ferme. Il est ensuite transféré à la prison centrale de Makala, toujours en étant malade.

Ayant compris qu’il ne pouvait rien espérait de l’ancien régime, comme une grâce présidentielle par exemple, il accepte ce qui lui arrive et fait en quelque sorte montre d’une « résilience ». Voilà pourquoi lors des élections de 2018, il va postuler à partir de la prison. Il bat même campagne à partir de sa Cellule. En 2019, il est élu député provincial.

C’est en 2019, à la suite d’une grâce présidentielle, que Gérard, Gecoco Mulumba, va sortir, enfin, de la prison.

 

Palmarès des gouverneurs de la ville province de Kinshasa

Commandant de Léopoldville

  • Charles – Marie de Braconnier (1882 – 1883)
  • Louis Valcker (1882 – 1884)

Bourgmestre de Léopoldville

  • Joseph Kulumba (début 1960)
  • Daniel Kanza (1960 – 1963)
  • Zoao Boniface (1963 – 1965)

Gouverneur de Léopoldville (1966 – 1968)

  • Colonel Bangala
  • Paul Nauwelaerts

Gouverneur de la région de Kinshasa (1960 – 1980)

  • Manzikala
  • Ndjoku E’Yobaba
  • Sakombi Inongo
  • Mandungu Mbula Nyati
  • Mabolia Inengo Tra Buato

Président régional du MPR

  • Kisombe Kiaku Mwisi (1980 – 1981)
  • Sakombi Ekope (1981 – 1983)
  • Kabayidi wa Kabayidi (1983 -1985)
  • Honoré Nzita Puati Di mavambu, Président ai (1984)
  • Jacques Tshimbombo Mukuna (1985 – 1986)
  • Catherine Nzuzi wa Mbombo (1986)
  • Konde Vila Kikanda (1987 -1989)
  • Général Gabriel Amela Lokima Bahati (1989 – 1990)
  • Moleka Nzulama (1990)

Gouverneur de Kinshasa

  • Fundu Kota (1991 – 1992)
  • Kibabu Madiata Nzau (1992)
  • Bernandin Mungul Diaka (1992 – 1996)
  • Mujinga Swana (19961)
  • Nkoy Mafuta (1996 – 1997)
  • Général Gabriel Amela Lokima Bahati (1997)
  • Théophile Mbemba Fundu (1997 – 2001)
  • Christophe Muzungu (2001)
  • Loka Ne Kongo (2001 – 2002)
  • David Nku Im,bié (2002 – 2004)
  • Jean Kimbunda (2OO4 – 2005)
  • Kimbembe Mazunga (2005 – 2006)
  • Amiral Baudouin Liwanga (2006 – 2007)
  • André Kilbuta Yango (2007 – 2O19)
  • Bafiba Clément (2O19)
  • Gentiny Ngobila Mbaka (2019 à nos jours)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *