Rdc/Provinces – Sud Kivu : L’ ORC perd un de ses travailleurs!

L’entreprise minière chinoise Oriental Ressources Congo « ORC » perd son agent lors d’une attaque mené par des hommes armés à Kaboge (Mwenga) dans la province du Sud Kivu contre cette firme d’expertise en Lithium.

Julien Ntabaza 

En effet, ce scénario malheureux s’est produit il y a peu. Il cause mort d’homme et de dégâts importants au sein de cette firme minière à capitaux chinois basé à l’est de la République démocratique du Congo.

Les témoignages indiquent que l’attaque visé principalement deux opérateurs d’engins de l’Oriental Ressources Congo « ORC » à Kaboge dans le territoire aurifère de Mwenga au Sud Kivu.
Les auteurs de ses actes ne sont pas encore jusqu’ici identifiés. Les enquêtes sont en effet ouvertes pour appréhender ces malfrat afin de faire la lumière sur cette faire et de répondre devant la justice.

Noter que le travailleur tué n’était qu’un chauffeur. Et un ouvrier blessé par balles.

L’ORC en outre figurait l’année dernière sur une liste de demi-douzaine d’entreprises en suspension d’activités d’extraction d’or par les autorités provinciales dans ce territoire pour des raisons de non respect du code minier et des droits des populations locales.

Signalons par ailleurs que l’ORC venait fraîchement d’être autorisée à reprendre ses opérations. Ce, après que les autorités provinciales aient estimé avoir reçu suffisamment d’assurances de sa part. Cette décision a provoqué des réactions d’hostilité dans la région notamment dans les associations de la société civile. Elles disaient avoir apprise avec « regret et désolation » la reprise des activités de l’ORC.

A en croire des sources bien informées, cette attaque n’est rien d’autres qu’un acte de sabotage.  Elle est intervenue alors que des discussions étaient en train de s’achever.

Pour le coordonnateur du « cadre de concertation de la société civile » du territoire de Mwenga, Hilaire Isombya, les activités minières avec les sociétés chinoises constituent la source d’insécurité » dans la région. Il invite le gouverneur de province du Sud-Kivu à suspendre de nouveau ces activités ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *