Afrique/Conflit sous – région G.L : Herman Cohen point l’Ouganda et le Rwanda du doigt sur les troubles à l’EST de la Rdc !

L’ancien diplomate américain et spécialiste Afrique, Herman Cohen invite les dirigeants mondiaux à condamné le Rwanda et l’Ouganda pour rôle majeur et implication dans les troubles dans l’est de la République démocratique du Congo.

Décryptage de Julien Ntabaza Kabego éditeur & journaliste – responsable du groupe de presse Les décideurs 

A en croire Herman Cohen, il est clairement ( des rapports des experts des organisations non gouvernementales et ceux des nations unies attestent l’implication directe du Rwanda et de l’Ouganda ) établi à ce jour que le Rwanda et l’Ouganda sont des auteurs des troublent à l’est de la Rdc. Ils jouent un rôle majeur dans cette entreprise criminelle. Les dirigeants mondiaux doivent se servir des rapports et autres réalisés pour condamner ces deux pays là. Tél est la position pris par l’ancien diplomate américain Herman Cohen.

Dans le même ordre d’idées, le secrétaire d’Etat assistant chargé des affaires africaines renchérit qu’entre 1989 et 1993, ces deux  pays voisins de la Rdc ont été répertoriés comme des principaux sponsors des groupes armés actifs dans cette partie du pays.

« …Je ne sais pas pourquoi les autres ne les condamnent pas (…) Il faut condamner le Rwanda, il faut condamner l’Ouganda aussi parce qu’ils sont tous les deux en train d’armer les milices à mon avis… », a martelé Herman Cohen lors d’une interview avec un journaliste congolais.

De plusieurs avis, la seule solution de ramener la paix dans la partie Est de la Rdc convergent vers la voie militaire. Ses analyses appellent l’armée congolaise à faire la guerre contre ceux qui soutiennent les milices.

Noter que des analystes de la question congolaise veulent voir l’armée congolaise faire la guerre contre ceux qui ont envahi et/ou ceux qui soutiennent les milices congolaises. Il appartient donc à l’armée congolaise de faire le travail contre les Congolais qui font le terrorisme avec l’aide des pays extérieurs.

Les révélations de Cohen viennent se joindre aux multiples rapports et enquêtes des experts aussi bien indépendants que mandatés par les Nations Unies qui ont mis à nu les rôles de premier ordre occupé par des pays voisins, notamment le Rwanda, dans le cycle infernal des violences qui sévissent dans la partie Est du Congo depuis bientôt trois décennies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *