Rdc/Politique intérieure – sécurisation processus électoral : Sama Lukonde rassure !

Le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde, a rassuré le Président de la Commission Electorale Nationale et Indépendante « CENI »,  des dispositions sécuritaires prises par le Gouvernement pour le bon déroulement de l’opération d’enrôlement des électeurs dans la partie Est du pays.

La Rédaction 

Jean Michel Sama Lukonde, a, en prélude du lancement imminent de l’opération d’enrôlement des électeurs dans l’aire opérationnelle 3, tenu, vendredi 10 février, une importante réunion de fixation et de responsabilisation de chacun des intervenants dans ce processus. Le Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Daniel Aselo, le Ministre de la Défense nationale, Gilbert Kabanda, et le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, Denis Kadima ont analysé les aspects sécuritaires pour un meilleur déroulement de l’opération dans cette partie du pays.

Il faut noter que l’aire opérationnelle 3 comprend les provinces de la partie Est de la RDC, notamment les provinces du Maniema, Nord et Sud-Kivu, Haut-Uele, Bas-Uele, Ituri, et Tshopo.

A en croire le Président de la CENI, Dénis Kadima, la population des provinces concernées à sont invitées à se préparer et à être prêtes pour participer à cette opération qui relève d’un devoir civique.

« Le Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur et Sécurité, le Ministre de la Défense ainsi que moi même, nous avons été reçus par le Premier Ministre pour discuter du lancement de l’opération d’enrôlement des électeurs dans l’aire opérationnelle 3 qui concerne la partie Est du pays. Comme vous le savez, il y a des coins de cette partie du pays qui ont des problèmes sécuritaires. Il fallait analyser la situation ensemble et voir dans quelle mesure l’enrôlement peut se faire dans cette partie du pays sans trop des difficultés. Le message est clair : nous encourageons la population à s’enrôler. Vous savez, c’est un exercice très important, parce que les cartes d’électeurs, que nous avons pour le moment, vont expirer. Il y aura donc de nouvelles cartes qui, elles mêmes, vont nous permettre, dans l’avenir, d’avoir les cartes d’identité. Donc, j’invite vraiment la population à venir en masse s’enrôler et aucun effort ne sera épargné pour arriver à cette fin là », a déclaré Denis Kadima.

Pour sa part, le Vice-premier en charge de l’Intérieur et Sécurité a donné des assurances du Gouvernement de la République à la population quant aux mesures sécuritaires déjà prises au niveau de la Police et de l’armée pour assurer un meilleur déroulement de l’opération dans cette partie du pays dont certains coins sont menacés par les groupes armés qui y sèment insécurité, terreur, et désolation.

« Le message est spécialement adressé à nos populations de l’Est du pays qui doivent être rassurées de ce que, pour le Gouvernement de la République, le processus électoral devra concerner tous les coins de notre pays. Ici, il faut retenir qu’au delà de ce qui est fait sur le terrain par l’armée et la Police, ces deux corps de nos forces de défense et sécurité vont encore avoir une mission complémentaire qui consistera essentiellement à la sécurisation du processus électoral. Donc, et l’armée, et la police seront mobilisées pour que nos populations de l’Est participent toutes, dans la mesure du possible, à ce processus d’enrôlement », a déclaré Daniel Aselo.

Signalons par ailleurs que c’est le 16 février que la Centrale électorale va procéder au lancement officiel de l’opération d’enrôlement des électeurs dans l’aire opérationnelle 3. A en croire le Président de la CENI, le Territoire de Kwamouth qui avait connu un moment d’insécurité est également concerné par cette opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *