Rdc/Culture – 40e anniversaires décès de Kallé Jeef : Sama fait des témoignages émouvants!

Le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde a participé personnellement à la commémoration de 40 e anniversaires du décès de Grand Kallé Jeef, samedi 11 février au fleuve Congo hôtel. Ce Kallé Jeef qui est considéré dans le milieu des artistes musiciens comme le père géniteur de la musique congolaise moderne.  C’est une marque honorifique de Sama Lukonde fait à la culture congolaise. Des témoignages émouvants fait en mémoire de ce fils du pays.

Davido Sergio Mulira 

Il faut rappeler ici que tout ce que fait le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, le fait au nom du président de la République.

En effet,  c’est  la famille et la Fondation Grand Kallé qui ont bien voulu que le 40ème anniversaire de la disparition de ce grand nom de la musique congolaise soit célébré de la plus belle des manières.

Plusieurs personnalités politico, économico-administratives aussi bien de la République démocratique du Congo, de la République sœur du Congo Brazzaville que les amoureux de la rumba ont pris part à cette cérémonie de commémoration de la mémoire de Grand Kallé Jeef.

Le premier ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde a devant l’auguste auditoire de circonstances témoigner son attachement à la culture.

On pouvait observé la participation de la Ministre de la Culture, Arts et Patrimoine, Cathérine Katungu Furaha, du Ministre brazzavilois de la Jeunesse et Sport, de l’éducation physique et de la formation qualifiante, Hugues Golondele, et d’autres grandes personnalités des deux rives du fleuve Congo, attachées à la Rumba.

Pour la Ministre de la culture, Catherine Katungu, la culture congolaise rime avec sa musique, c’est un tremplin de réappropriation de l’identité congolaise.

Rappelons par ailleurs qu’il y a 40 ans, jour pour jour, mourrait celui qui était affectueusement appelé Grand Kallé Jeef, le père de la Rumba congolaise.

De son vrai nom Joseph Athanase Kabasele Tshamala, Grand Kallé, est né à Matadi, le 16 décembre 1930  et mort à Kinshasa, le vendredi 11 février 1983. Grand chanteur et chef de groupe charismatique, il compte, dans son arsenal, des tubes à succès intemporel comme « Indépendance Tcha Tcha ». Patron de l’African Jazz, Grand Kallé est considéré comme le père de la musique congolaise moderne. Sa mémoire mérite d’être honorée par les hautes autorités du pays.

Les Ministres brazzavilois estiment en outre que la présence du Premier Ministre de la Rdc, Jean-Michel Sama Lukonde à cette cérémonie, témoigne de l’envergure et la notoriété de Grand Kallé.

A en croire a Ministre Katungu, l’heure a sonné pour que finalement  s’établisse une étroite collaboration entre son ministère, la fondation Grand Kallé et sa famille pour meubler les musées et les académies de musique de l’histoire et des œuvres de ce grand homme de culture dont la mémoire mérite d’être honorée à tout jamais. Ce n’est pas pour rien qu’elle a dédié tout ce mois de février à Grand Kallé Jeef.

Les délégations étrangères, dont celle de Brazzaville et du Gabon ont également pris part à cette cérémonie commémorative qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant autour d’un buffet et de la bonne musique des artistes des deux rives du fleuve Congo qui ont resserré leurs liens séculaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *