Agression Est de la Rdc : Sama Lukonde accentue la pression sur le Rwanda !

Le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde déjoue le Rwanda dans son jeu dernière le M23. Le taureau est pris par ses cornes.  Il accentue la pression sur le Rwanda. Ce dernier est désigné comme « agresseur de la Rdc ». Le rapport des experts des nations unies et autres l’attestent. La session ordinaire du conseil des ministres de la SADC qu’il a personnellement ouvert samedi 18 mars va lever des grandes options.

Julien Ntabaza 

Dans son speech à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire du Conseil des Ministres de la SADC, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge qualifié la situation sécuritaire à l’Est de la Rdc d’un drame humanitaire.

Il a en effet appelé les participants à ce conseil d’examiner la possibilité de la tenue d’un sommet extraordinaire consacré essentiellement sur la situation  l’insécurité à l’est de la Rdc.

Le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde paraphrasant dans son discours les propos de Franz Fanon sur la Rdc comme la gâchette de l’Afrique, ne pense pas que la SADC en tant qu’organisation sous-régionale, puisse rêver et croire réellement à un développement intégré dans son espace sans la paix et la sécurité en Rdc.

Il invite en outre les uns et les autres à travailler pour un rétablissement rapide et durable de la paix et la sécurité en Rdc. Il compte donc sur la solidarité de chacun des membres de la communauté, comme cela a déjà été le cas par le passé, dans la lutte contre la menace que représente l’agression rwandaise.

A en croire Jean Michel Sama Lukonde, l’intégration et le développement économique de la région ne serait qu’un rêve lointain sans la paix, la stabilité et la sécurité, conditions sine qua none à tout investissement et à toute croissance économique.

« A ce sujet, je m’en voudrais de ne pas souligner l’importance de ces ingrédients mentionnés, savoir la paix, la stabilité et la sécurité dans notre quête collective d’intégration et de développement de la région. Comme communauté, nous sommes confrontés à des problèmes de sécurité, qui menacent de réduire à néant les progrès déjà réalisés en matière de développement et d’intégration régionale depuis la création de la SADC, il y a près de 43 ans. En ce qui concerne la RDC, la situation sécuritaire dans sa partie est, notamment dans la province du Nord-Kivu, reste très préoccupante à cause de la présence des groupes armés et de l’agression rwandaise dont elle est victime. Ce conflit a déjà causé plusieurs millions de morts, et poussé plusieurs millions de femmes, vieillards et enfants en errance. Ce qui constitue un drame humanitaire »  a déclaré Sama Lukonde.

Il laisse entendre  par ailleurs qu’il est évident lorsqu’un membre de la fratrie SADC est attaqué, c’est tout le monde qui est attaqué. Une raison de compter sur la SADC dans la lutte contre la menace que représente l’agression rwandaise.

Il faut dire que l’instauration de la paix et de la sécurité durables dans la partie est de la Rdc est non seulement bénéfique pour ce pays mais aussi à l’ensemble de la région de la SADC, du fait qu’elle permet à la communauté de réaliser ses objectifs.

« Nous sommes reconnaissants de ce que la SADC a toujours fait pour la paix et la sécurité en Rdc. Aujourd’hui encore, face à l’agression rwandaise, dont elle est victime, la Rdc fait, une fois de plus, appel à la solidarité de la SADC pour le rétablissement rapide de la paix. Je demande donc au conseil des ministres de la SADC d’examiner la possibilité de la tenue d’un sommet extraordinaire de la SADC consacré essentiellement à la situation sécuritaire en Rdc. Il est aussi important que la SADC apporte son soutien à Son Excellence Monsieur Joao Lourenço, président de l’Angola, désigné médiateur par l’Union Africaine dans le conflit qui oppose la Rdc au Rwanda ainsi que le processus de Nairobi piloté par le président honoraire du Kenya, Monsieur Uhuru Kenyatta. C’est dans la paix et la sécurité que nous pouvons exploiter des opportunités que nous offre la région en matière de commerce et d’investissement grâce à ses abondantes ressources naturelles et humaines » (Sama Lukonde).

A tout seigneur tout honneur, dit-on. JM Sala Lukonde  a rendu des hommages mérités au Président de la République, Chef de l’État et Président en exercice de la SADC, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour son engagement réel en faveur de la paix et la sécurité ainsi que pour sa volonté d’industrialisation de l’espace SADC.

« Je saisis cette occasion pour vous transmettre ses salutations fraternelles. Lors de sa prise de fonctions à la SADC en août 2022, la Rdc avait réitéré inébranlablement son engagement à poursuivre la mise en œuvre des programmes et projets découlant du plan indicatif régional de développement stratégique (RISPD) 2020-2030 de la SADC ainsi que de la vision 2050 de la SADC. Pour vous en donner la preuve, il suffit de vous rappeler que Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, président en exercice de la SADC, avait piloté la mise en œuvre des programmes visant à réaliser la vision 2050 de la SADC. Il a de même fait preuve d’un engagement et d’un leadership sans faille en faveur du programme d’intégration régionale de la SADC », a souligné Sama Lukonde.

Le Premier Ministre Sama Lukonde a aussi compatit au malheur ayant frappé le Malawi et la Mozambique à la suite du cyclone Freddy, qui a causé plusieurs pertes en vies humaines, (environ 200 personnes) et d’importants dégâts matériels et présente ses condoléances à leurs gouvernements.

Il est important de signaler que ces assises sont organisées du 18 au 20 mars 2023, à Kinshasa, par le ministère de l’Intégration régionale et Francophonie sous le haut patronage du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président en exercice de la SADC. Les travaux vont graviter autour du thème :  » Promouvoir l’industrialisation au moyen de l’agro-transformation, la valorisation des minéraux et du développement des chaînes de valeur régionales en vue d’atteindre une croissance économique inclusive et durable « .

Au nombre des participants, il y a des représentants de tous les pays membres de cette organisation sous-régionale, savoir, Zimbabwe, Zambie, Tanzanie, Afrique du Sud, Seychelles, Namibie, Mozambique, Mauritanie, Malawi, Madascar, Lesotho, Comores, Botswana, Angola, Swaziland ainsi que du

Secrétaire exécutif de la SADC. Les ambassadeurs et chefs de mission diplomatique accrédités en Rdc, les ministres de l’Industrie, de la Défense, de la Recherche scientifique, du Plan, la Vice-ministre des Finances et plusieurs autres hautes personnalités congolaises ont pris part à la cérémonie d’ouverture des travaux lancés solennement ce jour, quoiqu’ils aient commencé depuis le 13 mars et qu’ils vont se poursuivre jusqu’au 20 mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *