Rdc/Politique – CCE : Sama Lukonde, l’espoir qui fait vivre !

Le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde, a réuni, mercredi 05 avril, le Comité de Conjoncture économique « CCE » pour suivre la température économique du pays en ce moment difficile. Il se dégage une note d’espoir malgré les moments difficiles.

Francine Munyere nkana 

A en croire le Vice premier ministre -ministre de l’économie nationale, Vitale kamerhe, l’espoir est permis, malgré les moments difficiles.

Il faut souligner que les ministres sectoriels et les animateurs d’autres structures membres de ce Comité ont salué une accalmie relative au niveau du marché de change et des biens et services.

Le Premier Ministre Jean Michel Sama Lukonde, lui, voudrait voir tous les efforts fournis se traduisent en termes d’indicateurs macroéconomiques, aboutir réellement en baisse des prix sur le marché des biens et des services.

Il a en outre pris avec ledit Comité, plusieurs mesures, notamment dans le secteur minier, pilier majeur de l’économie.

Le CCE a par ailleurs mis l’accent sur la diversification de la production dans une économie jugée jusque là totalement extravertie.

 » L’opinion doit retenir qu’il y a une accalmie relative au niveau du marché de change et des biens et services. Mais ce que le Premier Ministre voudrait voir, c’est que tous ces efforts qui ont été faits et qui sont traduits en termes d’indicateurs macroéconomiques, se traduisent réellement en baisse des prix sur le marché des biens et des services. Nous avons aussi abordé la problématique du secteur minier. Les recettes, certes, sont en hausse. Nous l’avons constaté aujourd’hui, à la suite du rapport présenté par Madame la ministre des Mines, mais nous allons les augmenter davantage. Mais l’option qui est levée aussi, c’est la diversification de l’économie. Nous ne voulons plus être dépendant totalement des Mines. Et un travail a été confié à l’écofin. Ce travail a été commencé et il est fait par le ministre du Commerce extérieur, qui va nous le présenter très prochainement pour des décisions au niveau du gouvernement. Donc, ç’a été une bonne réunion. Et, l’espoir est permis malgré les moments difficiles. Nous nous sommes aussi félicités de voir qu’aucune station n’a été brûlée en Rdc, malgré le choc pétrolier dû à la guerre en Ukraine. Les gens n’ont pas senti la hausse des prix, parce que le gouvernement a pris la politique de protéger le pouvoir d’achat. C’est que le gouvernement a subventionné ces produits-là ici chez nous. C’est qui est un effort que les gens doivent retenir. Et nous allons, bien sûr, ouvrir les yeux pour savoir comment encadrer toutes les exonérations qu’on accorde à gauche, à droite, que ce soit dans le secteur pétrolier ou dans tous les autres. Nous avons finalement chuté sur la question du maïs dans le Katanga, que nous allons résoudre avec le ministre du Commerce extérieur et beaucoup d’autres intervenants. Donc, nous sommes soucieux d’aller très vite vers la diversification de la production dans notre économie, qui est vraiment totalement extravertie », a ditVital Kamerhe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *