Afrique/CEEAC- Conflits Politique : Félix Tshisekedi facilite le retour de la paix politique au Tchad !

Le président de la République démocratique du Congo, le facilitateur de la communauté économique des états de l’Afrique centrale « CEEAC », Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est à pieds d’œuvre pour réconcilier les frères tchadien en conflit. Il a reçu mardi 02 mai dans son cabinet de travail à la cité de l’Union africaine à Kinshasa l’un des opposants tchadien Succès MASRA.

Julien Ntabaza 

En effet, les questions relatives à la réconciliation entre le pouvoir et l’opposition au Tchad ont été examinées au cours de cette audience que le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a accordée à l’opposan Succès Masra, Président du parti d’opposition tchadien « Le Réformateur. »

Le Chef de l’État congolais est le facilitateur désigné par ses pairs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale « CEEAC » dans la crise tchadienne.

A en croire Succès MASRA au sortir de l’audience, les échanges avec le Président Tshisekedi (sur des questions en rapport avec la réconciliation des Tchadiens pour un « retour à une véritable démocratie » à la fin de la transition au Tchad avec un gouvernement choisi par le peuple Tchadien) balisent effectivement un lendemain meilleur.

Il a indiqué en outre avoir présenté au Chef de l’État congolais, au nom d’une vaste majorité des tchadiens, des propositions devant conduire à la réconciliation nationale dans son pays.

Succès MASRA a fait savoir par ailleurs que la Rdc à travers son Président, vient ainsi au chevet du Tchad.

Bien avant, le ministre du tourisme Didier Manzenga, envoyé spécial de la CEEAC pour la crise tchadienne, a dit qu’il était question pour le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de recevoir l’homme politique tchadien dans le cadre de sa mission de facilitateur dans la crise politique dans ce pays de l’Afrique centrale : à savoir échanger avec toutes les parties prenantes dans cette crise, ceux qui ont participé au dialogue national ainsi que ceux qui n’y ont pas participé, et ce en vue de la réconciliation nationale.

Il faut signaler la participation à ces échanges du représentant du Secrétaire général de l’ONU et le Président de la Commission de la CEEAC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *