Afrique/Bujumbura – 11è Sommet des chefs d’états signataires de l’accord cadre de paix : Fatshi maintient sa pression diplomatique sur le Rwanda !

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a pris part, samedi 06 mai courant au 11ième sommet des Chefs d’Etats signataires de l’Accord-cadre pour la paix , la sécurité et la coopération pour la Rdc et la région à Bujumbura (Burundi). L’heure de l’évaluation de ce processus a sonné.

Les décideurs

Le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a atterri en début de matinée du weekend à Bujumbura pour participer à la 11è réunion de l’accord cadre d’Addis abeba.

En effet, cette 11 ème réunion de l’Accord-cadre coïncide avec le 10 ième anniversaire de la signature de ce document, le 24 février 2013 à Addis-abeba en Ethiopie.

13 Chefs d’Etats ou leurs représentants, le secrétaire général de l’ONU Antonio Gutteres ainsi que les représentants de l’UA, de la CIRGL et de la SADC prennent part à cette réunion ouvert samedi 06 mai à Bujumbura. L’heure d’évaluation du processus de la paix à sonné.

C’est le président entrant de ce mécanisme régional, le président du Burundi, Evariste Ndayishimiye que revient cette initiative d’organiser ce sommet à Burundi avec comme  objectif de revitaliser l’accord qui avait pourtant suscité beaucoup d’espoir pour le retour de la paix en Rdc en ce qu’il constitue la première initiative de paix visant à mettre fin au conflit le plus meurtrier depuis la 2e guerre mondiale et à résoudre les causes profondes de la violence et des guerres à répétition à l’Est de la Rdc.

Il y a cela 10 ans jour après jour que la situation s’empire davantage avec l’agression avérée de la Rdc par le Rwanda sous couvert du groupe terroriste du M23.

La prise de parole du président Félix Tshisekedi du haut de cette tribune est très attendue par le fait que la Rdc a assuré la présidence sortante de ce mécanisme et aussi par ce que la Rdc entend démonter devant les 13 pays, l’ONU, l’UA, la CIRGL et la SADEC comment le Rwanda a torpillé ce processus à travers l’agression avérée du territoire congolais.

La  Rdc ne jure que sur la revitalisation de cet accord qui doit être précédée d’une évaluation de l’Accord-Cadre de Paix.

LA en croire des sources dignes de confiance, la Rdc a en ce qui le concerne exécuté les engagements lui assignés dans l’Accord-cadre tandis que d’autres n’ont pas joué franc jeu.

Les travaux de ce sommet se clôtureront en début de soirée par un communiqué final.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *