Rdc/9è jeux de la Francophonie : Christophe Lutundula signe un scandale au CNJF !

Le vice premier ministre ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala sème une confusion au sein du Comité National des IXes Jeux de la Francophonie « CNJF ». Il a révoqué abusivement lepersonnel nommés par l’Arrêté ministériel No 0022/CAB/MIN/IRF/2022 du 1er avril 2022 du Ministre de l’Intégration Régional et Francophonie au profit des gens de sa province. C’est une chasse à l’homme ouvert aux compatriotes du grand Bandundu. Cela risque de perturber le bon déroulement des activités de cette édition.

La rédaction 

Le ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula choisit le mauvais moment pour faire son sale coup. Et, il s’est trompé de cible.

En lieu et place de mobiliser les ressources humaines qui travaillent déjà pertinemment bien, le démon de l’envoûtement le souffle pour qu’en ce moment stratégique du démarrage du IXes Jeux de la Francophonie pour ouvrir la chasse à l’homme, discrimination, règlement des comptes et tribalisme au sein du CNJF ».

Dans un mémo adressé en date du 11 mai dernier au Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo,en sa qualité de Garant de la Nation et des institutions de la République, ayant pour objet « Dénonciation contre l’Arrêté ministériel du VPM des Affaires Étrangères et Francophonie pour xénophobie, discrimination et tribalisme », les fils et filles de l’espace Grand Bandundu, experts nommés au sein du Comité National des IXes Jeux de la Francophonie par l’Arrêté ministériel No 0022/CAB/MIN/IRF/2022 du 1er avril 2022 du Ministre de l’Intégration Régional et Francophonie sortant, dénoncent avec véhémence et la toute dernière énergie auprès de cette Autorité Suprême  » la chasse à l’homme, le tribalisme, la discrimination, l’acharnement et le règlement des comptes dont ils sont victimes par l’Arrêté ministériel No 130/006/JN/2023 du 06/05/2023 modifiant et complétant l’Arrêté ministériel No 0015/CAB/MIN/RF/2022 du 28 juin 2022 portant désignation des membres des départements et commissions des IXes de ce Francophonie.

Ces compatriotes congolais qui se plaignent du comportement anti-patriotique, cynique et méchant du Vice-Premier Ministre, Ministre de tutelle, se disent très surpris et navrés de constater avec amertume que Christophe Lutundula, à arrivé à la tête de la Francophonie, ait décidé de faire partir du Comité National des IXes Jeux de la Francophonie, sur plus de 147 membres que comptent les départements et commissions du CNJF, rien que eux seuls,au nombre de 10 personnes, tous originaires de la même province ( le Grand Bandundu) et proches à Me Didier Mazenga Mukanzu, actuel Ministre du Tourisme. Et ce à deux mois du démarrage effectif de ce grand événement sportif et culturel mondial voulu par le Chef de l’État, sans raison.

Alors que ces experts qui préparent depuis plusieurs années ces jeux et qui maîtrisent mieux les dossiers de leurs différents départements et commissions ont été déjà bien formés et sont appréciés par les instances dirigeantes du Comité International des Jeux de la Francophonie et de l’OIF, il trouve le moment de donner un coup dur cette dynamique.

Il s’agit là clairement d’un règlement des comptes. Sur la liste figure Dr Thierry Tshilumba, superviseur de la commission santé et antidopage et Kevin Muyumb, superviseur de la commission Marketing dont le seul pêché est d’être le fils de Isabelle Tshombe, actuelle ambassadrice suspendue, semble-t-il, sans raison valable, de la Rdc en France, ainsi que Prince Kangila, le Délégué général de la Francophonie et cadre du PALU, lui-aussi, originaire du Grand Bandundu qui s’est vu être remplacé, sans raison, par un certain Mabiala ma Umba par un autre arrêté signé par le VPM Lutundula.

Là où le bas blesse, ces experts mis à l’écart sont immédiatement remplacés à leurs postes, dans cet arrêté qui pose problème par les membres des familles biologiques, amis et proches du VPM Lutundula et du directeur national du CNJ, un duo hypocrite, félin et habitué à des coups bas pour ses intérêts personnels et inavoués, selon de nombreux témoignages de ceux qui les connaissent mieux que quiconque.

Les victimes sollicitent ainsi l’intervention personnelle du Chef de l’État et du Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde auprès du VPM Lutundula afin de reporter son arrêté susmentionné.

Pendant ce temps, les priorités majeures des préparatifs des IXes de la Francophonie auxquelles devrait s’atteler son ministère et le CNJF ne semblent pas préoccupées ce dernier. Il s’agit notamment des problèmes des infrastructures sportives qui, selon le cahier de charges, devraient être livrées 3 mois avant le début des jeux, càd le 28 avril 2023, des matériels de construction bloqués au port de Matadi, des contrats à signer avec les prestataires en souffrance à cause des rétro-commissions exhorbitantes exigées, de l’entente avec la Rtnc (en tant que RTDH), des partenaires médicaux internationaux sur la sécurité sanitaire des athlètes, la restauration et l’hébergement de ces derniers, ainsi que les moyens financiers pour la préparation des athlètes et artistiques congolais devant permettre de rafler beaucoup de médailles à domicile. Alors que la non résolution jusque-là de tous ces problèmes aurait un impact négatif et pourrait rendre hypothétique l’organisation des IXes Jeux par la Rdc, si l’on y prend garde, alerte-t-on.

Et les observateurs avertis de s’interroger sur la motivation qui justifierait la décision hâtive et irréfléchie de Lutundula à 76 jours du lancement à Kinshasa des activités sportives et culturelles de la Francophonie qui tiennent à cœur le Chef de l’État, selon son message des voeux à la Nation daté du 26 décembre dernier. Il s’agit là du pire sabotage des actions du Chef de l’État, à en croire l’entourage de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Au regard de nombreuses frustrations et mécontentement inutilement créées au sein de son ministère et de l’inefficacité déplorée de la diplomatie congolaise face à l’agression rwandaise, d’aucuns s’interrogent si ce député national élu de Katako-Kombe pour le compte du G7 travaille réellement pour la réélection de FATSHI.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *