Rdc/Politique – développement : Les portes de la primature toujours ouverte à recevoir tout le monde pour résoudre des problèmes du pays !

Le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde s’est entretenu avec le caucus des sénateurs de la Grande Orientale, mercredi, 10 mai 2023 à la primature. Leurs échanges ont tourné autour des questions des Infrastructures routières, insécurité et exploitation minière artisanale.

Benjamin mugisho 

La politique d’ouverture du Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde attiré tout le monde. Il ne passe pas un jour qu’il soit solliciter pour apporter des solutions aux différents problèmes ici et là.

Mercredi 10 mai, c’est fut le tour de la délégation des sénateurs des provinces issues du démembrement de l’ancienne Province orientale : le BAS-Uèlé, le Haut-Uèlé, l’Ituri et la Tshopo.

Les Honorables ont présenté au Chef du Gouvernement les différents problèmes majeures qui attendent des solutions pour le développement de ces 4 provinces respectives, notamment la question des infrastructures routières, de l’insécurité, et de l’exploitation minière artisanale.

La délégation était conduite par le doyen l’honorable sénateur Médard AUTSAI ASENGA. Ce dernier a présenté la carthographie de sa province et autres difficultés qui demandent une attention de la haute hièrachie.

A en croire le sénateur Alphonse UKECL, le Chef du Gouvernement a été très attentif aux différentes doléances. Il a promis que dans les jours à venir, les solutions idoines vont être trouvées afin de permettre le développement de différentes provinces de la Grande Orientale.

« Le Premier Ministre nous a reçus avec une grande promptitude, chose que nous avons beaucoup apprécié. Il a réagi positivement. Il a répondu à tous les aspects des problèmes que nous avons posé. Nous avons posé le problème sécuritaire. En Ituri comme tout le monde le sait avec une province sous état de siège mais pour laquelle on ne trouve pas de solution depuis deux ans. Nous sommes revenus sur cet aspect de chose et évidemment nous sommes en attente d’une décision qui pourra ramener la paix en Ituri. Le problème de sécurité se pose également dans la Tshopo, où il existe des conflits de terres, ainsi que le banditisme urbain. Nous lui avons donné des détails sur ce qui se passe à la Tshopo, dans le Haut-Uèlé notamment l’invasion des zones d’exploitation minière artisanale par les chinois, qui privent les nationaux de leur travail dans le temps. Dans le Bas-Uélé, c’est pareil. Du côté de Ango, on note l’incursion des LRA et des mbororo. C’est incontrôlable. Parce que, comme partout dans l’espace, nous n’avons pas assez d’effectifs militaires. Le Premier Ministre nous a dit que ce sont des problèmes auxquels on a déjà un certain nombre de solutions en cours qui pourront être exécutés probablement d’ici juin », a déclaré Alphonse UKECL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *