Rdc/Politique – développement provinces : Sama Lukonde accordé une attention soutenue !

Le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde s’est entretenu avec les gouverneurs de Maï Ndombe et du Lualaba, jeudi 11 mai courant à la primature.

Béatrice kuyigwa 

Les gouverneurs de Maï-Ndombe et de lualaba se bousculent au portillon du premier ministre Jean Michel Sama Lukonde. Elles cherchent des solutions aux différents problèmes dont elles sont confrontés. La première à être reçu est la Gouverneure de la province de Maï-Ndombe puis en second lieu celle du Lualaba. Elles sont venues chacune présenter au Chef du Gouvernement, la situation de leurs entités respectives.

Pour la part la gouverneure de Maï-Ndombe, Rita Bilan, sa province étant essentiellement forestière, les échanges avec le Premier Ministre ont tablé sur les questions relatives à deux taxes, notamment celle sur la superficie forestière et celle sur le crédit carbone.

Profitant de l’occasion, Ritha Bola a touché aussi un mot sur l’insécurité qui règne, particulièrement dans le territoire de Kwamouth et qui entrave la liberté des paisibles citoyens à vaquer à leurs multiples occupations. Elle a aussi rappelé que les difficultés auxquelles font face sa province, avaient déjà été relevées lors de la 9ème conférence des Gouverneurs tenue dernièrement à Mbandaka sous la présidence du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

 » vous savez que nous sommes dans une province forestière. En dépit de l’insécurité qui règne dans notre province, il y avait deux points à l’ordre du jour. Il s’agissait de deux taxes de la province. Une qui est déjà ravie par la DGRAD et une autre taxe dont nous trouvons que le pourcentage de rétrocession de la province est un peu bas », a dit Rita Bilan. Et de poursuivre que la taxe sur la superficie forestière est directement récupérée par la DGRAD. Pourtant, c’est une taxe qui revient à la province. Parce que ces forêts-là, ces sociétés-là exploitent en province. Ça c’est de un. Et puis de deux, c’est la taxe sur le crédit carbone que nous trouvons qu’il y a un arrêté ministériel qui ne donne que 20% à la province sur les 100%. Alors que pour les minerais, les provinces minières ont 40% de rétrocession dont 25% pour la province et 15% pour les territoires où on extrait les minerais. Pourquoi ne pas faire aussi pareil pour le crédit carbone ? », a proposé Rita Bola. Et de souligner que:  » Parce que ça dépend aussi des territoires où on vend ce crédit. Donc, on est venu en parler avec le Premier Ministre, qui nous a promis de voir avec ses services afin de trouver la solution adéquate en urgence ».

Quant à la gouverneure de lualaba, Fifi Masuka, il a été question pour le Chef du Gouvernement de passer en revue la situation sécuritaire et économique.

La gouverneure du Lualaba a fait savoir que c’était, pour elle, l’occasion de présenter les civilités au Chef du Gouvernement mais aussi de lui faire part du fonctionnement de sa province.

 » La situation économique est très difficile dans l’espace grand-Katanga en général. Mais dans la province du Lualaba nous pensons que nous sommes en train de la surmonter. Une bonne nouvelle pour la province. Parce que nous avons fourni beaucoup d’efforts. Et aujourd’hui, la population achète la farine de la province à un prix abordable. Nous sommes venus pour entendre les instructions du numéro 1 du Gouvernement sur la manière dont nous devons améliorer davantage la situation économique actuelle. Nous avons également fait part de la situation sécuritaire en général de la province du Lualaba », a affirmé la gouverneure Fifi Masuka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *