Rdc/Politique – CCE : Sama Lukonde s’engage à combattre la fraude frontalière !

Le Premier Ministre de la République démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde ouvre un autre chapitre de son action. La lutte contre  fraude au niveau des frontières. Il a annoncé mercredi lors de la réunion du comité de conjoncture économique »CCE » mercredi 31 mai, prendre très bientôt des mesures idoines afin de lutter contre la fraude au niveau des frontières du pays.

Julien Ntabaza 

La traditionnelle réunion du Comité de Conjoncture Économique a bel et bien était tenu des mains de maître par le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde. Elle a en effet passé en revue plusieurs questions liées à la bonne marche du pays sur le plan socio-économique pour la semaine du 22 au 26 mai 2023.

Outre les prix des biens et services sur les marchés et le taux de change qui sont restés plus ou moins stables ainsi que les réserves de change qui se sont bien maintenues, le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Économie nationale, qui a rendu compte de cette réunion à la presse a, néanmoins, fait état de la fraude constatée au niveau des frontières et des mesures idoines, qui sont envisagées pour y mettre fin.

« Nous pouvons dire à la population qu’en ce qui concerne la conjoncture économique, les prix sur les marchés sont plus ou moins stables, tout comme le taux de change. Nous remarquons aussi que les réserves de change sont plus ou moins maintenues de façon positive. Cependant, nous avons noté la fraude qui est organisée à tous les niveaux de nos frontières et les mesures seront prises quant à ce. Nous avons aussi relevé les questions relatives au climat des affaires c’est-à-dire, les tracasseries dont les banques et les opérateurs économiques sont l’objet. Mais dans la recherche de la solution et des mesures qui seront annoncées, nous voulons des mesures justes, qui ne fassent pas que l’État condamne l’État et donne raison aux opérateurs économiques et vice-versa. Nous voulons la justice de ce côté-là pour protéger les opérateurs économiques et, en même temps, protéger l’État », a déclaré Vital Kamerhe.

Signalons par ailleurs que l’épineuse question liée à l’importation des maïs a été également abordée.

« Nous avons aussi parlé de la dernière mesure qui avait été prise sur l’importation des maïs, particulièrement au Katanga. A la faveur de la dernière mission que nous avons conduite personnellement, il y a une série de propositions qui sont faites au niveau du Conseil des Ministres. C’est ici l’occasion de remercier le Gouvernement Zambien. Dernièrement, nous avons signé un communiqué conjoint sur la matérialisation de l’exportation en ce qui concerne la Zambie et l’importation en ce qui nous concerne pour cette denrée qui est de grande consommation dans le Katanga et au Kasaï. Donc chaque Ministre recevra, certainement, des assignations de la part du Premier Ministre pour remettre de l’ordre sur la voie Kasumbalesa-Lubumbashi de sorte que cette farine arrive aux marchés de Lubumbashi au prix acceptable », a indiqué Kamerhe.

Il faut souligner la participation des Ministre d’État en charge du Budget, le Ministre du Commerce extérieur, le Vice-Ministre des Mines, la Vice-Ministre des Finances et la Gouverneure de la Banque centrale du Congo à cette réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *