Rdc/Entreprises – Barrick Gold mines : Mark Bistrow fait réintroduit 16 rhinocéros blancs au parc de Garamba !

Le président directeur général de Barrick corporation, Mark Bistrow et son équipe dirigeante, ont accompli, l’un des voeux du groupe d’appuyer la conservation de la nature en République démocratique du Congo. Il a doté ou réintroduit au parc national de la Garamba 16 rhinocéros blancs. Cela rentre dans le cadre de son plan d’action exercice 2023 volet responsabilité sociétale.

Julien Ntabaza  

A en croire un communiqué de Barrick Gold mines qui nous est parvenu dans la rédaction, ces rhinocéros viennent de la réserve de chasse privée Béyond Phinda au KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud par avion. Il s’agit là d’un espèce de genre ceratotherium, vue pour la toute première fois en 2006.

Le groupe Barrick a travaillé nuit jour pendant toute une décennie dans son approche holistique en matière de durabilité pour finalement créér un très bon environnement de vie de ces espèces rares. Ce travail  de l’expédition et de translocation de ces rhinocéros avait connu la participation active de Kibali gold mines de l’institut Congolais pour la conservation de la nature « ICCN » et du gouvernement congolais ainsi qu un African Paris.

Toutes les conditions sont donc réunies dans le parc national de la Garamba pour que ces rhinocéros blancs vivent en toute sécurité. Ce sont des vétérinaires qualifiés et un personnel professionnel chargé de surveiller régulièrement leur acclimatation.

Signalons par ailleurs que c’est Barrick Gold corporation qui est le principal donateur de la translocation dans le cadre de son partenariat de longue date avec African Park et le parc national de la Garamba, le plus anciens parc animalier d’Afrique et un site mondial de l’UNESCO.

Noter que le parc national de la Garamba est l’un de derniers bastions du rhinocéros blanc du nord en disparition. L’introduction de la sous espèce méridionale quasi menacée favorise la conservation à long terme du rhinocéros en Afrique et étend son aire de répartition. Elle crée également un autre noeud de reproduction pour l’espèce dans un environnement sûr.

Il faut dire que depuis qu’ African Parks a pris en charge la gestion de la Garamba en 2005, une diminution significative de braconnage s’observe. La plupart des espèces sauvages qui s’y trouvent montrent des augmentations positives de la population en grande partie grâce au développement d’initiatives Socio-économiques alternatives dans et autour du parc.

Retenez en définitive que Kibali Gold mines est une co-entreprise minière détenue à 45 pourcent chacun par Barrick et Anglo Gold ashanti, et à 10 pourcent par la société minière de Kilo moto (Sokimo), une entreprise étatique congolaise.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *