Afrique/Rdc – Célébration 20è anniversaire protocole Maputo : Mireille Masangu Bibi Muloko joue sa partition !

Le ministère du genre, famille et enfant de la République démocratique du Congo, a célébré, mardi 11 juillet courant, dans une salle de conférence du fleuve Congo hôtel pleine comme un oeuf, sous le haut patronage du président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le 20 è anniversaire de l’adoption du protocole à la charte Africaine des Droits de l’homme et des Peuples Relatifs aux Droits de la femme en Afrique, baptisé  » Protocole de Maputo ». 

Francine Munyere nkana 

A tout seigneur tout honneur, dit – on. Madame la ministre du genre, famille et enfant, Mireille Masangu Bibi Muloko a rendu un vibrant hommage au président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour l’intérêt manifeste qu’il accorde aux questions des Droits des femmes aussi bien en Rdc qu’au niveau de notre continent africain.

Dans le même ordre d’idées, la ministre Mireille Masangu Bibi Muloko a exprimé sa gratitude au premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde de sa détermination d’accompagner la vision du président de la République s’agissant la promotion des Droits de la femme particulièrement en Rdc. Bien avant, elle a souhaité à l’assistance, la bienvenue dans cette grande messe.

Il faut signaler que Mireille Masangu Bibi Muloko est très engagée, mouille maillot dans le cadre de son travail pour que l’agenda genre de la Rdc, tel que défini dans le programme d’Actions du gouvernement de l’Union sacrée de la Nation se matérialise sans faille.

Mireille Masangu Bibi Muloko a salué et remercié par ailleurs l’appui et l’accompagnement des partenaires techniques, financiers et matériels dans ce combat de l’égalité des Droits entre les hommes et les femmes. Ils sont nombreux à mettre les mains dans la patte. Le plus important est l’organisation non gouvernementale internationale IPAS en sigle. Ce dernier travaille avec le gouvernement congolais dans la vulgarisation et la mise en œuvre du protocole de Maputo en Rdc depuis 2018. Elle fait savoir en outre qu’il a apporté une contribution significative avec le concours des autres organismes comme CGND, DKT, MSI/RD Congo et RJSSR à la réussite de la commémoration du 20è anniversaire du protocole de Maputo.

Elle a réservé une mention spéciale aux experts sectoriels du gouvernement, experts des organisations de la société civile et ceux des associations féminines et des jeunes pour la mise en œuvre sur terrain de la politique du gouvernement en matière du genre.

Les fleurs ont été jeté sur le travail ( honorer des engagements de la Rdc en rapport avec son adhésion au protocole de Maputo) qu’ abattent les services normatifs et spécialisés du ministère principalement la cellule d’études et de planification de la promotion de la femme, de la famille et de la protection de l’enfant CEPFE en sigle, en matière de la promotion des Droits de la femme.

Pour une petite histoire, les états membres de l’Union Africaine ont adopté lors du 2è sommet de cette organisation en juillet 2003 à Maputo au Mozambique un protocole d’accord portant le nom de cette ville où les travaux se tenaient « Maputo ». Le protocole est baptisé Protocole de Maputo. Les états s’engageaient à mettre un terme aux discriminations et aux violences faites aux femmes notamment les mutilations génitales, les mariages précoces et toutes les autres formes de discriminations et de traitement infligés à la femme et à la jeune fille.

Signalons que la Rdc a adhéré au protocole de Maputo en 2008 suivi après 10 ans soit en 2018 au mois de mars, de sa publication au journal officiel. Cela avait permis au pays d’organiser avec l’implication des organisations de la société civile et des organisations non gouvernementales  plusieurs activités aussi bien à Kinshasa qu’au niveau de certaines provinces. Des activités de vulgarisation avec des journalistes, des ministres et chefs des Divisions provinciaux en charge du genre et des représentants du conseil supérieur de la magistrature.

Il faut retenir qu’un travail important a été réalisé dans le cadre de vulgarisation et de mise en œuvre du protocole de Maputo en collaboration avec le ministère de la santé publique et hygiène notamment dans la mise en œuvre de l’article 14 (2) (c) relatif à l’accès à l’avortement médicalisé dans des cas bien spécifiés.

Tenez, le rapport initial de 2015 sur la mise en œuvre de cet instrument a montré une avancée notable de la promotion des Droits des femmes en Rdc. Les indicateurs dans le secteur de l’éducation booste l’égalité entre les garçons et les filles dans l’enseignement primaire. Il y a également l’évolution positive dans la participation des femmes à la gouvernance démocratique. La Rdc est déjà à 28 pourcentage. Rappelons que les Droits promus par le protocole de Maputo sont des droits inhérents à la personne humaine.

Et la commémoration du 20è anniversaire du protocole de Maputo a offert à la Rdc l’occasion d’évaluer le  protocole de Maputo en Rdc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *