Rdc/Politique – Table ronde évaluation état de siège : Julien Paluku estime qu’il faille levée l’état de siège en Ituri et au nord Kivu !

Le ministre de l’industrie et ancien gouverneur de la province du Nord Kivu, Julien Paluku Kaongya, a pris position contre la poursuite de l’état de siège. Ce, juste à l’ouverture des travaux de la table ronde sur l’évaluation de l’état de siège lundi à kinshasha au palais du peuple. Au regard des mauvaises notes réalisés sur le terrain contrairement à l’objectif assignés, il estime qu’il faille levée définitivement cet état de siège. 

Les décideurs 

L’ancien gouverneur du nord Kivu, Julien Paluku répondant aux questions des journalistes rappel que l’état de siège avait été institué avec l’objectif de restaurer la paix et sauvegarder l’intégrité du territoire.

« Maintenant que cette solution n’a pas produit tous les résultats escomptés, je crois que le chef de l’État a convoqué la table ronde pour partager les résultats de toutes les précédentes évaluations qui ont abouti à la demande simple de la levée de l’état de siège », a déclaré Julien Paluku.

Il invite par ailleurs chaque acteur de ne pas s’agiter autour de la levée de cette mesure.

 » Il n’y a pas d’autres choses qu’on attend de ces assises si ce n’est la levée de l’état de siège. Nous avons fait trois évaluations et la demande pressante, c’était la levée de l’état de siège. Si les gens s’agitent quand on dit qu’on va lever l’état de siège, il faut se dire qu’il y a un problème. Pour moi, la levée de l’état de siège permettra aux militaires de se concentrer à la question militaire parce qu’à chaque fois qu’une autorité militaire doit aller voir les ponts, doit aller voir les déplacés, voir la catastrophe, un volcan qui est en ébullition, ça peut le déconcentrer de la mission principale pour laquelle il a signé le serment » (Julien Paluku).

Julien Paluku est farouchement opposé contre le maintien de cette mesure. C’est notamment le cas de la société civile locale et de l’évêque du diocèse de Butembo-Beni.

Ce dernier a plusieurs fois critiqué les animateurs de l’état de siège qui sont, selon lui, « en promenade ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *