Afrique/SADC – Salon de l’innovation et de la transformation Rural : François Rubota fait le choix judicieux !

Le ministère du développement rural  en collaboration avec l’agence de Développement de l’union africaine « AUDA « , le nouveau partenariat pour le développement économique de l’Afrique « NEPAD », le programme Alimentaire Mondial « PAM », l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture « FAO », organisent à Kinshasa, sous le haut patronage de son excellence Monsieur le président felix Antoine tshisekedi Tshilombo, des assises du salon de l’innovation et de la transformation Rural de la SADC. Un choix judicieux du développement à la base.

La rédaction 

Ces assises de deux jours soit du 27 septembre au 28 septembre, est placé en effet, sous le thème « la mise en œuvre décentralisée de la transformation rurale par la capitalisation des connaissances.

C’est le Vice-premier ministre
de l’économie nationale, Vital Kamerhe qui a, au nom du Premier Ministre empêché, ouvert, les travaux de ce salon de l’innovation et de la Transformation rurale de la SADC au Fleuve Congo Hôtel. Plusieurs personnalités ( ministres, ambassadeurs etc.) venues des pays membres de cette communauté sous-régionale ont rehaussé de leurs présences la cérémonie d’ouverture de ces assises.

Dans son allocution, le VPM de l’économie a exprimé sa satisfaction sur la tenue de ces assises en saluant la vision soutenue par le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, sur l’agenda de transformation agricole et le programme des 145 territoires.

 » Je me réjouis que ont toujours privilégié le développement à partir de la base.Dans ce monde de plus en plus complexe nous avons aussi besoin des stratégies innovantes pour répondre aux nouveaux défis. C’est pourquoi dans la transformation des milieux ruraux, nous sommes obligés de concevoir et de mettre en œuvre des programmes et politiques innovantes au services des milieux ruraux », a- déclaré Vital Kamerhe.

Et d’ajouter : « Malgré les progrès accomplis à l’échelle mondiale en direction des ODD, un grand nombre de pays africains reste à la traîne, car les inégalités sociales et économiques s’accroissent. Dans ce contexte, Il est primordiale d’adopter de nouvelles approches pour éliminer la pauvreté rurale et mieux comprendre ces dimensions sous l’angle économique et politique.
…J’exprime ma satisfaction, car ce salon sont associés les jeunes porteurs des projets innovants. Ce qui s’inscrit dans la stratégie de renforcement des capacités ».

Dans son speech, le ministre d’État au développement rural, François Rubota Masumbuko, a convié l’Agence de développement de l’Union Africaine AUDA-NEPAD et ses partenaires africains à continuer à faire preuve de leadership dans la mobilisation de partenariats multilatéraux, pour mettre en œuvre le programme de développement rural et de transformation rurale.

 » Les défis émergents de la pauvreté rurale, portent aussi bien, sur la création d’emplois décents des jeunes dans le secteur agricole et extra-agricole, et de mettre en évidence le rôle central de
l’innovation comme moyen de faire face à ces défis, et de créer des richesses inclusives », a- souligné François Rubota.

Ce dernier estime par ailleurs que les efforts de la communauté internationale soutenus par le PAM et la FAO, à l’occasion de l’organisation de ce Salon, démontrent à suffisance et rejoignent son souci, de trouver les nouvelles voies innovantes de sortie, pour éliminer les inégalités et la pauvreté qui sévissent dans le monde rural en Afrique.

Après la partie officielle, s’ouvre la partie technique. Les deux premiers panels ont également été au rendez-vous. Le ministre de l’agriculture, José Mpanda a, avec son homologue du Zimbabwe, exposé sur « Les défis émergents pour le développement rural : lacunes politiques et solutions dans un monde de plus en plus numérique « .

Pour la part du ministre de l’agriculture de la Rdc, José Mpanda, le cadre juridique en RDC est bien propice afin de soutenir les innovations et la transformation rurale.

Ouvert ce mercredi, ce salon est organisé avec l’appui technique et financier notamment du Programme Alimentaire Mondial ( PAM), de l’organisation pour l’alimentation et l’agriculture ( FAO). La clôture de ces assises interviendra ce jeudi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *