Rdc/Province – Infrastructures : La Route Gina – Pimbo (Ituri) bloque 500 véhicules de passage !

La route Gina – Pimbo à djugu (province d’Ituri) fait perdre du temps aux usagers et cause un manque à gagner aux opérateurs économiques de la région. Des véhicules sont bloqués suite à son impraticabilité. Elles ne savent pas rouler depuis plusieurs jours.

Les décideurs/R.O 

En effet, plus de cinq cents véhicules essentiellement des poids lourds sont bloqués, depuis au moins deux mois, entre Gina et Pimbo, deux localités du territoire de Djugu sur la route nationale 27 (Ituri).

Ces véhicules ne peuvent pas avancer à la suite du délabrement avancé de cette route causé par des pluies qui s’abattent régulièrement sur cette région.

Parmi ces véhicules bloqués, il y a des camions poids lourds transportant des produits de première nécessité, des camions avec des citernes de carburants, des voitures de transport en commun et celles des privés.

A en croire le témoigne d’ un motard du village Ndjibha Aksante Dz’rodjo, même les motos ont du mal à circuler.

« La route est vraiment délabrée. Ça fait quatre jours que suis là, sans bouger. Pas moyen d’avancer, je viens de Sobe, pas même moyen de faufiler à moto entre ces centaines des véhicules. Il faut que les autorités fassent de leur mieux pour intervenir afin de sauver cette situation. Sinon, c’est catastrophique ! »

Signalons par ailleurs que les usagers de cette route se posent donc la question de savoir où va l’argent de péage route récolté régulièrement et qui devrait servir à l’entretien de cette route d’importance économique capitale pour la province de l’Ituri.

En outre, un chauffeur de camion-citerne Abubakar Haruni, s’insurge:

« Ce 30 septembre, je vais totaliser un mois cloué à cet endroit. Je ne suis pas encore arrivé même à la frontière congolo-ougandaise. Les autres ont deux mois ici, ils proviennent de Kisangani. Même à Pimbo tout proche ici, on n’est pas encore arrivé. On ne comprend pas que veulent les autorités pour faire souffrir la population jusqu’à ce niveau. Ils ont assez récolté d’argent qui malheureusement est bouffé sans pour autant le mettre dans l’entretien des routes. On ne sait pas qui nous a ensorcelé ».

Notez que plusieurs observateurs indiquent que la plupart des routes de cette province sont dans un état de délabrement avancé, depuis que la Direction générale des recettes de la province de l’Ituri (DGRPI) a repris la gestion de maintenance de ces routes qui jadis étaient gérées par le Fonds national d’entretien routier (FONER).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *