Rdc/Politique – Investiture Pr. : Fatshi, le triomphalisme du fils glorifie le père !

La République démocratique du Congo en général, et Kinshasa en particulier, a vibré, samedi 20 janvier 2024, au rythme de l’investiture du président Tshisekedi Tshilombo Félix Antoine, réélu pour un second mandat. Il accompli finalement l’œuvre du père. Ainsi, le père est glorifié.

Jules César Mokonzi  

Une date, le 20 janvier 2024.  Un seul événement et rendez-vous dans le calendrier politique du pays. Investiture du président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour son second mandat. Il tourne une nouvelle page d’histoire politique. Témoins de l’événement, le peuple venus nombreux. Une bonne poignée des chefs d’États d’Afrique centrale, représentant des chefs d’états européens, corps diplomatiques et autres ont fait le déplacement pour participer à l’investiture de leur homologue.

11 h 30′, l’acteur principal « le président réélu », Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est filmé sortant de sa résidence de Mont Ngaliema. Il descend la montagne de la commune de mont ngaliema en passant par l’avenue du tourisme – magasin nkitambo – boulevard du trente juin puis l’avenue de la libération (ex – 24 novembre) en transitant au palais du peuple pour atterrir au stade des martyrs de la pentecôte.

Une grande messe qui a vu la population communié avec son président. Certains étaient rangé les longs des routes pour les saluer et l’encourager dans la continuité de son action. D’autres par contre, ont fait le déplacement du stade pour participer physiquement à cette grande messe. Une longue histoire d’amour d’un peuple avec son chef, du combat politique de l’ udps (la sociale démocratie) avec la population, des pères aux fils. Lumumba n’avait il pas dit que l’histoire du Congo sera désormais écrite par ses dignes fils et ici même sur son sol et pas ailleurs. Il n’y a rien du nouveau sur la terre, dit – on. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a justement réalisé ce vœux. Il fait revivre à sa manière en – y ajoutant une touche particulière, l’entrée triomphale de M’zee Laurent Désiré Kabila.

Quatre temps forts ont marqué cette cérémonie d’investiture. Il s’agit là de la prière, après la prière, le moment le plus important qui a suivi est celui où le président de la République démocratique du Congo, Tshisekedi Tshilombo Félix Antoine a juré devant Dieu et la cour constitutionnelle en audience solennelle d’investiture d’observer, de respecter, de protéger et de défendre les lois et la constitution de la République. C’est un stade des martyrs plein comme un oeuf qui a refoulé le monde. La sécurité était aussi assuré à la taille de l’événement.

Cinq nouvelles prochaines années décisives s’ouvrent et affichent des cours d’arc – en – ciel. Décidément, le président réélu promet de corriger les erreurs du passé. Six axes prioritaires (dont la dépréciation du franc congolais face aux devises étrangères, le pouvoir d’achat des ménages, l’agriculture, les routes des desserts agricoles, l’emploi, etc.) mis sur la table.

C’est une investiture pas comme les autres.  Même pas comme celle de l’alternance dit de passation civilisé du pouvoir. Elle restera gravé comme l’ un de plus beau film de l’évolution dans l’histoire politique du pays.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *